La Transe cette inconnue

L'expérience du réel suppose l'usage concomitant de deux fonctions corrélatives : la fonction imaginaire et la fonction symbolique.
L'inconscient est le domaine le plus étendu de notre esprit et, précisément en raison de cette inconscience, représente notre Afrique profonde dont les frontières inconnues s'étendent à l'infini. Ainsi, le rôle des images joue un langage qui nous relie à nos racines.
La Transe, cette inconnue, elle aussi inconnue réelle et objective, inconnue imaginaire et symbolique, prend racine dans notre mémoire corporelle et psychique. Elle se vit comme un vécu corporel et imaginaire par l'intermédiaire d'un imaginaire symbolique et local, spirituel, pulsionnel, qui pourra s'interpréter par et dans le corps.

La fonction symbolique est conjonctivo-mariage où les deux éléments se fondent synthétiquement dans la pensée symbolisante, elle-même en un véritable "hermaphrodite" en un fils divin de la pensée.
Le symbole se distingue essentiellement du signe, en ce que celui-ci est une convention arbitraire qui laisse étrangers l'un à l'autre le signifié et le signifiant.

Dans ce dédale de tous ces mots et de notre inconscient, l’église animiste tire la sonnette d’alarme et nous pouvons suivre le seul et unique fil d'Ariane susceptible de nous redonner l'oxygène de la vie, afin de pouvoir respirer et voir la lumière du jour et permettre à nos patients de les accompagner par la main jusqu'à l'étage supérieur d'éclairage de la conscience, par la technique de transe classique ou Rituelle.

Technique de la Transe

De nos jours, née de la Société Française de Sophrologie, sa branche sociale, l'association de Jacques DONNARS, président du Corps à Vivre, a étudié les techniques des états de conscience modifiée. Nous, nous pencherons sur la TTT, ses origines traditionnelles, sa codification et ses applications.
La TTT est une méthode créée en 1965 par le psychiatre brésilien David AKSTEIN. Elle utilise comme support la danse sur des rythmes afro-brésiliens syncopés, style oumbanda, mais réduit leur caractère magico-religieux, et se pratique sous responsabilité médicale. Elles sont clairement pavloviennes : il s'agit, par une pratique " homéopathique" , de diminuer la sensibilité à l'hystérie collective, l'origine du contrôle serait cortico-inhibitrice, selon certains médecins.


Méthodologie : 8 à 10 participants maximum et 2 à 3 thérapeutes ou autres spécialistes. Après un examen médical, nous acceptons les sujets à l'expérience.
Description des différentes phases :
A - Phase d'apprentissage de la rotation du corps dans le sens des aiguilles d'une montre.
B - Phase de la fermeture des yeux, phase indispensable afin d'obtenir de fortes réactions et faire tomber toutes les résistances qui peuvent être très fortes si l'angoisse de se laisser aller en liberté et parier avec son corps et son inconscient.
C - Arrêt de la séance si les patients restent les yeux ouverts car ils manifestent des résistances importantes à la descente dans les souvenirs de leur propre corps et dans le vécu existentiel qui semble fragilisé par cette technique trop puissante.
D - Phase du lâcher-prise total, indispensable à la remontée des images et des situations afin d'obtenir un orgasme géant d'extase guérisseur, comparable à l'orgasme sexuel.
E - Phase de descente dangereuse ; il est nécessaire de surveiller les participants. Il est fondamental que le sujet soit en totale sécurité, réelle et symbolique, pendant toute la durée du processus de transe.
Après la phase de rotation qui peut se passer presque complètement de musique, même si le support musical aide les participants (comme objet transitionnel positif faisant partie intégrante de leur unité), commence alors le mouvement de l'accrochage au rythme de cette musique, le patient se laisse aller sur et dans son propre rythme corporo-psychique, affectivo-moteur et sexuel, en cadence, et bientôt, emporté par le flot du rythme et de l'harmonie, le patient rentre sans angoisse dans le labyrinthe de ses souvenirs.

F - Le travail à terre, un massage doux, sensitif, peut aider certains patients à faire venir plus facilement un souvenir et surtout à le mettre en place - il s'agit d'aider cet être à accoucher de sa vérité.
G - La synthèse. Une fois la séance achevée, c'est-à-dire quand plus personne ne peut plus plonger, nous nous asseyons en rond et partageons ensemble notre vécu existentiel. On observe quatre à six types de transes : les comiques, les tragiques, les amers, les furieux, les érotiques, les mystiques.
Par ailleurs, chaque sujet n'est pas unifié à une seule sorte de crise mais chaque participant s'exprime en général par un type de transe correspondant à sa structure névrotique ou psychotique et à sa personnalité.

Indications et Contre-Indications

Il doit être clairement signifié que la TTT n'est pas présentée avec une visée symptomatique.
Ceci rappelé, il est licite pour les sujets de signaler une amélioration de leur vie sexuelle, disparition de quelques symptômes invalidants, par exemple : la transe porte toujours sur les souvenirs traumatiques, viol de la jeune fille, inceste de la jeune fille, mais aussi actes pervers d'un père ou d'une mère. La mémoire d'évocation réunit le sujet en situation, avec des réactions corporelles et les affects (honte, culpabilité, haine, désir, etc.). Les indications sont la recherche d'une sensation, d'un acte, d'un mieux-être, le lâcher prise si difficile à faire disparaître.
Les contre-indications souvent sont tous les sujets psychotiques et états limites qui risquent de décompenser dans ces techniques brutales et puissantes. Le transfert sur le groupe est ici essentiel ainsi que le respect de la part de celui-ci. On a remarqué que la place de leader est essentielle dans cette permissivité.

Pour un essai de compréhension de la TTT. La transe est une technique simple puisqu'elle agit essentiellement sur la boucle gamma et sur l'activité tonique posturale dynamique.
Une variation discrète de distance du barycentre à l'axe du tronc du cône dans lequel évolue le danseur se traduit par une variation au carré de la vitesse angulaire, d'où une décharge des tengo-récepteurs, le fameux bruit blanc, selon le terme des ORL. Pour parler des audiogrammes, réveille ce que certains auteurs ont appelé l'angoisse d'inconnu ou attente fervente.
Le système limbique libérerait alors des programmes, des comparateurs affectifs et via le noyau amygdalien, des réactions motrices adaptées à une situation antérieure dite traumatique. Dit en termes freudiens, la scène primitive entraîne une réaction de figement ; cette technique permet de sortir en abréagissant sur le mode émotionnel, moteur, viscéral et cognitif. Le symbole est l'hormone des sens, ceci nous amène tout droit au chemin d'initiation du rêve éveillé. Le travail thérapeutique s'effectuera par le passage et l'intermédiaire du travail des images et de l'interprétation.
Technique totalement différente de la transe, ce rêve éveillé, méthode de psychothérapie inventée par DESOILLE puis par GUILLERET, consiste en une rêverie dirigée, après une anamnèse, un voyage initiatique dans l'imaginaire du patient, à partir d'un thème suggéré par le thérapeute analyste en accord avec son patient. Dans ce voyage, il existe presque toujours la coexistence d'une ascension suivie d'une descente. 

Puis un long entretien avec une interprétation clôturera la séance. Les avantages sont nombreux : avantage de la méthode psychanalytique, une synthèse plus simple et plus rapide, ainsi qu'une meilleure acquisition de la mémoire grâce à l'état modifié de relaxation.

Plusieurs techniques existent mais de loin la meilleure du voyage dirigé reste la technique du voyage mythologique analytique, où serpentent les différents dieux et déesses de la mythologie grecque, avec leurs défauts et leurs qualités.
Lorsque l'on travaille avec les images, les thérapeutes jouent avec de la dynamite dans cette usine surchauffée que l'on appelle le corps. Le départ pour le voyage par le rêve éveillé rompt un état statique. Il faut briser les amarres, détacher le patient. Cet acte libératoire peut se matérialiser de différentes façons.

Prendre par exemple les quatre éléments : terre, eau, air, feu. Un seul élément est propre à l'univers et à l'homme, c'est la terre qu’on considère comme la mère ou Déméter, celle où l'on retournera un jour, est aussi sa demeure du berceau à la tombe. L'étincelle qui sort du bois, l'esprit qui se déplace hors du corps, les transgressions des lois, des dieux et des humains, la violence et la violation des interdits, etc. Les oiseaux, les poissons constituent un trait d'union entre la terre et tout ce qui touche aux cieux, les oiseaux ne parlent pas mais chantent, les poissons sont muets. Vous pouvez déjà avoir une petite idée du travail du signe en symbole d'un imaginaire à l'autre pour reconstruire notre patient et restaurer les failles qui le fragilisent dans tout son être conscient. 

Prière de délivrance - Un malade en transe tabasse et blesse le Pasteur

L’église animiste tire la sonnette d’alarme pour les abus en particulier en Afrique.

Lorsque l'on travaille avec les images, les thérapeutes, Pasteurs ou autres  jouent avec de la dynamite dans cette usine surchauffée que l'on appelle le corps humain…  Ce jour-là, à en croire les témoignages, il y a foule dans l’église en question. C’est que le programme du jour prévoit, en dehors des chants de louange, une séance de prière de délivrance. Ainsi, plusieurs fidèles et même des visiteurs se sont-ils massivement rendus à l’église, avec l’espoir de voir des malades être soulagés. Aux environs de 20h, le culte bat son plein. De mélodieux chants à la gloire de Dieu s’enchaînent harmonieusement. Les fidèles ne manquent pas d’exécuter des pas de danse. Le pasteur n’est pas en reste. Sous l’effet d’une joie démesurée, il est pratiquement happé par ses frères et sœurs en Christ. Savait-il à ce moment-là qu’un violent combat l’attendait ? Vu que c’est lui-même qui harangue les fidèles quelque peu timides. Vient alors le moment des prières de délivrance...! Les malades sont disposés dans un coin de l’église, où l’homme de Dieu leur débite des paroles fortes. Soutenu dans sa lancée par toute la communauté, le pasteur a du mal à contenir son impétuosité... Ses cris pour chasser Satan sont accompagnés des "Amen " des participants. A un moment donné, le "ministre" de Dieu décide de se pencher sur un cas jugé plus sérieux. C’est celui d’un jeune gens qui tombe souvent en transe. Dans cet état, il débite des paroles incohérentes et devient particulièrement violent... S’agit-il d’un cas d’épilepsie ou d’un début de folie ? Difficile à dire. En tout cas, les soins médicaux reçus, n’ont pas abouti à des résultats probants. Toute situation qui a fait croire à ses parents qu’il s’agit d’un cas mystique. Aussi ont-ils exploré la piste du pasteur. Ce dernier s’engage alors dans une litanie de prières soutenues par des versets bibliques. Il est aidé en cela par d’autres dignitaires. L’assistance donne, elle aussi, de la voix. Le local religieux devient en définitive le théâtre d’un vacarme total. Quelque temps après, on voit le malade , à l’instant assis sur une natte, se débattre vigoureusement. Il est en transe. On le voit se relever subitement. On pense alors que l’heure de la délivrance a sonné. Erreur. Et c’est par un coup de tête bien appuyé au visage du pasteur, que le possédé démontre à tous, qu’ils se sont lourdement trompés sur son compte. L’homme de Dieu est étourdi. Le malade dont les forces se sont curieusement décuplées, le saisit alors par la taille et le terrasse. Assis sur son ventre, il lui assène plusieurs coups au visage. C’est la débandade au sein des fidèles qui abandonnent le pasteur à son triste sort. Il doit son salut à l’intervention de certains fidèles qui, remis de l’effet de surprise, reviennent finalement à sa rescousse pour maîtriser le malade peu ordinaire.

Certes, Jésus a  été connu et reconnu comme un bon guérisseur... Les quatre évangiles relatent à son actif un certain nombre de guérisons. On parle beaucoup des « miracles ». Ce mot vient du latin mirari, s'étonner ; il s'agit donc d'événements extraordinaires. En fait, le mot miracle ne se trouve pas dans le texte original des évangiles qui utilisent plutôt les expressions : actes de puissance et signes…

La Pratique de la Magie.  Les maléfices  Cauchemar pour ces enfants sorciers

Retour début de la page

Le Retour à la page  Sommaire

 




 

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013.