Accueil Contactez-nous Sommaire Recherche 

 

Eglise Animiste de la Première Alliance Cosmique avec OSIRIS

Animistologie et Cosmogonie  

  — « D’où venons-nous ? » Cette question demeure toujours ouverte bien qu’elle soit multimillénaire et malgré les avancées scientifiques nous n'avons aucune réponse satisfaisante  dans le Temps présent ! Alors que cette interrogation est si lancinante dans le fond du cœur de tout un chacun, la recherche d’une réponse revient périodiquement aux oreilles. 
L'Église Animiste de notre Temps Croit à la Création de l'Univers. Elle est panthéiste reconnaissant que le divin est partout et dans tout, créationniste, la croyance selon laquelle la Terre, et par extension l’Univers, ont été créés par un être suprême le Dieu Amon-Râ pour les animistes. Il constitue des croyances fondamentales des religions monothéistes inspirées dans le mystérieux livre de Thot ou Djehuty l'égyptien.

L’église animiste est créationniste.

La théorie créationniste. Dans une certaine mesure, n’est donc pas simplement la croyance en la création, mais une doctrine détaillée de l’origine de la Terre. Cette doctrine a pu s‘opposer à certains aspects de la théorie de l’évolution qui s’est peu à peu imposée dans la majorité des milieux scientifiques. Ainsi, les théologiens d'Héliopolis expliquent qu'à l'origine du monde existait le Chaos, masse liquide inerte ou océan primitif : le NOUN. Il qui contenait toutes les potentialités et création de l’Univers, à commencer par Dieu lui-même. Et en se prenant conscience qu’Amon-Rà (Dieu lumineux invisible de forme), sortit du Noun, se posa sur une colline, la Colline primitive, et se leva sur la pierre Benben, à Héliopolis, pierre qui servira de modèle aux futurs OBÉLISQUES. En se masturbant ou en crachant, Atoum (grand créateur) tira de sa propre substance le couple divin, SHOU et TEFNOUT, d'où sortirent les autres familles de l'ENNEDE.

L’apparition d’Amon-Rà : "Dieu apparut sur son trône quand son cœur le voulut... et il était seul. Il commença à parler au milieu du silence... Il commença à crier. La terre était dans une stupeur silencieuse. Ses rugissements ont circulé partout sans qu’il eût un second Dieu (avec lui) ; Faisant naître les êtres a qui il a donné la vie" 

La Théorie Évolutionniste. Elle est basée, sur le concept d’une lutte constante pour la survie, sur un principe de vie antagoniste. Ces concepts font parties intégrantes de ce qui, depuis les Lumières, constitue le projet européen de ce qu’on appelle la modernité ou progrès. Depuis les écrits de Hobbes, la société a été conceptualisée comme une assemblée d’atomes sociaux activés par des intérêts antagonistes. La théorie économique moderne considère l’intérêt personnel comme le stimulant de toute activité économique. Plus tard, Darwin avait "découvert" un principe semblable dans la nature. En conséquence, les symbioses et les connexions qui entretiennent et maintiennent la vie sont ignorées, l’évolution naturelle et la dynamique sociale sont perçues, toutes deux, comme impulsées par une lutte constante du plus fort contre le plus faible, par une guerre constante.

«ANIMISTOLOGIE» INSPIRÉ DES ENSEIGNEMENTS DU PROPHÈTE OSIRIS

LA GENÈSE. Le terme « animisme » désigne, dans son sens empirique, une Croyance monothéiste, car Dieu affirme à la fois être seul (Dieu l'Unique) et il annonce qu’il est le créateur de toutes formes de vie. Tout l'Univers en Un : Le monde visible et invisible. L'animisme ne diminue en rien la religion. Au contraire, elle étend ses pratiques et croyances aux relations quotidiennes avec la nature et ses divinités. L'animisme élimine les frontières entre le monde animé et inanimé.  De plus, l'animisme place à sa base non seulement les expériences sociales mais aussi théologies.

— Le Dieu Amon-Rà.

De Noum à la créature Humaine. Ainsi l'âme, souffle de Dieu (Amon-Rà) organise divinement les fondamentaux du Corps. Elle engendre l’Esprit, qui a son tour, organise spirituellement la structure psychique (Siège de la Pensée), le centre de la Conscience et de l’Inconscient... Et voilà l’homme vit, doté d’une Puissance intellectuelle, capable de Générosité, et des Forces Spirituelles du Corps, etc.  

L'Ancestralisme à l'Animistologie, la Vie et après la Mort.

Le Croyant animiste associe sa foi à la « religion post-diluvienne », « ordre divin de la Première Alliance Cosmique » entre DIEU et NOÉ le Patriarche l’ancêtre de l’humanité (Genèse : 9,2,12), ce qui veut dire qu’à toutes les époques, se sont manifestés des sages ou des prophètes, pour annoncer l’ « espérance » sous des formes les plus diverses. Le croyant place sa foi en Dieu, comme en lui-Même, en l’Être Humain, dans l'éternité d'un monde en perpétuel renouveau. Il reconnaît, dans l'absolu, l'Unique «Créateur» notre Dieu Universel !!!  En réalité, « Animisme » est un terme... une projection pour désigner les forces spirituelles en mutation qui aident tout homme à développer sa conscience spirituelle et humaniste.

— OSIRIS, Prophète Grand Prêtre, Architecte de l’Humanité.

Des milliers d’années avant Jésus, Osiris a surmonté l’épreuve de la mort en ressuscitant d’entre les morts grâce à l’intervention Divine. Il a subi la passion et a instauré les "Mystères" dans la religion. Vénéré dans toute l’Égypte et plus particulièrement à Abydos, à Héliopolis et à Athribis, le récit de sa vie est l’un des points centraux des textes religieux de KEMET. Fils de Geb (la terre) et de Nout (le ciel) dans les textes sacrés égyptiens, Osiris personnifie l’idée de la lutte entre le bien et le mal. C’est l’être divin perpétuellement bon, envoyé sur terre par Dieu pour triompher du mal, instruire les hommes et en faire des " REMETOU", des "Êtres d’Excellence"... d’où le terme "Wnn-nfr" (Wounnefer) en égyptien ancien "Être éternellement bon", C’est lui qui donne la nourriture et les aliments au pays tout entier. Il est le guide vers les voies de la vérité, du savoir, de la justice et de la résurrection, à savoir  "MAAT". 

ANIMISTOLOGIE. Elle est avant tout au plus une doctrine philosophique, qui professe que, la vie est causée dans les êtres vivants visibles, par une âme. Et que dans l'homme en particulier, cette âme, principe de vie, n'est pas distincte au principe de la pensée. Et que l’être vivant visible se connaît par l’action, qu’il comprend que par la réflexion, et qu’il acquiert la sagesse par la méditation. L’esprit en tout : Certes, il existe par-delà les fragments disjoints du grand Corpus, une unité subtile, sur le plan de l'esprit

DOCTRINE MÉTAPHYSIQUE: L'«ANIMISTOLOGIE.» 

— «Si la force directrice et créatrice qui constituent la vie est distincte de la matière, cette force métaphysique agit selon un but, puisqu'elle dirige et organise les matériaux qui doivent composer son corps, puisqu'elle crée sa forme selon un type fixé d'avance ; Cette force agit donc d'après une idée, car l'essence de l'idée est de fournir des buts à l'action ; Or, il semble bien qu'agir d'après une idée, consciemment ou inconsciemment, l'essence de l'âme en réalité, qui parvenue à sa perfection, possède l'intelligence et la pensée.»

Ainsi, ce serait l'âme qui disposerait, organiserait les matériaux du corps ; Ce serait elle qui rechercherait dans les éléments les corps simples destinés à entrer dans la composition des nerfs, des muscles, des os, etc.

Il ne serait plus étonnant dès lors que les lois de la vie soient différentes de celles de la matière brute, que tout dans la première s'explique par la finalité, tandis que dans la seconde tout se ramène au mécanisme. Mais, enfin de compte, le mouvement brut ne peut à lui seul, engendrer la vie ;  Ainsi, on comprendrait la vérité de cet adage : onne vivum ex vivo. Dans les laboratoires on a pu composer une matière chimiquement semblable à la matière vivante, mais celle-ci n'a jamais vécu comme t-elle, il lui a toujours manqué les caractères spéciaux de la vie, l'automatisme et la spontanéité de mouvements intérieurs.

Le terme «ANIMISME» par Ernst Stahl.

Au début du 18è siècles, l'Europe médicale est partagée entre deux doctrines : le Mécanisme et l'Animisme (Roussy. F.Wdal. P.J. Tessier G.H. Roger, Nouw. Traité de méd. Fasc. 5 1920-24.p.13).  L'idée de base consiste à faire de l'âme le principe essentiel de la vie. La tendance psychologique  considère les objets comme vivants et doués d’intention (Psychologie, 1969).

En effet, le mot «animisme» a été "inventé" par le médecin allemand Georg Ernst Stahl pour réfuter la séparation platonicienne, puis cartésienne, entre le corps et l'âme et y opposer une vision de l’âme couvrant tout l’être humain. Théoria médical vera (Théorie médicale véritable) 1re édit., Halle, 1707, dans lequel Stahl avait  entrepris de réhabiliter l'animisme. C’est uniquement par la suite que les limites sémantiques du mot vont inclure des synonymes comme paganisme.

Le biologiste Geoffrey Miller a montré que les chances de survie des humains étaient grandement augmentées s’ils développaient un mécanisme permettant de projeter des intentions sur les objets de leur milieu, en particulier bien entendu autres humains et animaux divers) pour prédire leurs réactions. Cette disposition a donc été favorisée par la sélection naturelle et l’animisme pourrait en constituer une conséquence.

Les sociétés animistes peuvent être monothéistes ou polythéistes. En effet, on peut considérer qu’il y a une âme dans chaque objet et croire en un dieu créateur unique.

On distingue Différents Types d’Animisme  :

Le chamanisme qui considère que seules de rares personnes peuvent entrer en communication avec les divinités à travers la transe ; ou comme le vodou, une conception qui considère que c’est la divinité elle-même qui vient prendre possession des individus, etc.

Grands Principes de la Théorie Animisme par Tylor.

Edward Tylor est l’un des premiers sociologues à avoir établi une théorie intéressante sur l’animisme. La théorie animisme par Tylor considère qu’il existe même dans la vie intellectuelle, bien de mouvements sourds et inaperçus que Leibnitz a découvert et que M. Colsenet a recherchés avec soin (La vie inconsciente de l'esprit, in-8, Paris 1880) ; et que par conséquent l'âme pensante peut agir  inconsciemment, que par ailleurs l'essentiel attribut de l'âme n'est point la pensée, comme l'avait cru Descartes, mais l'effort, ainsi que l'a montré (Maine de Biran).

Aujourd’hui, ses théories sont discutées, mais il n'en reste pas moins que le tylorisme a posé des concepts de base primordiaux qui ont permis de mieux définir et cibler l’animisme.

Ainsi, l’animiste croit en l’existence d’esprits ou de génies cohabitant avec les hommes et qui lui sont révélés chaque jour par des événements mystérieux participant à sa vie quotidienne. Lors de rêves, fièvres ou sous l’effet de drogues, l’animiste considère qu’il se scinde en deux parties : le corps qui subit les altérations d’état, et l’âme, qui s’en échappe pour aller dans un ailleurs. Le sujet vit des événements fictifs, voit des choses qui n’ont pas lieu mais, pour l’animiste, si ces visions existent là, sous ses yeux, à des moments particuliers de sa vie, alors elles existent en permanence dans un ailleurs, de façon indépendante à lui-même. Il y a donc pour l’animiste deux réalités : une tangible et corporelle et une autre intangible issue du domaine des esprits. Exemple : le fait que l’on puisse voir lors de visions l’image d’êtres morts prouve que les morts existent toujours sous une autre forme après la mort.

En partant de cette conception de base, on comprend le cheminement conceptuel établi par l’animiste : si un individu peut se dédoubler, puisque l’homme peut fréquenter les deux réalités, alors l’homme possède une part de lui-même qui peut aller où bon lui semble, dans le passé, le futur et ailleurs même. Cette croyance concerne aussi les animaux, végétaux et objets, puisque ceux-ci existent aussi dans nos rêves

Hiérarchisation de L’animisme par Tylor : cette conception serait le point de départ de la pensée religieuse et se retrouverait chez les sociétés dites primitives.

Le fétichisme : souvent confondu avec l’animisme, le fétichisme serait en fait une version idolâtrée de ce dernier. L’homme attribuerait dès lors une dimension divine aux éléments terrestres avant de les réunir dans des Panthéons qui contrôleraient la destinée humaine. Ce phénomène découle logiquement de l’animisme comme étant une constatation de l’impuissance de l’homme à contrôler les événements de ses rêves et délires. Le monde spirituel, inaccessible à l’emprise de l’homme, est alors considéré rapidement comme supérieur à ce dernier...

Le polythéisme hiérarchisé : propre aux peuples « semi-civilisés ». On attribue un pouvoir croissant à certaines divinités au dépend des autres qui leur sont inférieures. Les divinités en question deviennent des dieux. De plus, ces divinités subissent une personnification importante au cours de cette évolution (cf. la mythologie grecque).

Le monothéisme : qui affirme l’existence d’un seul et unique Dieu créateur et régisseur du monde ! C’est le choix d’une divinité supérieure dans le panthéon et que l’on monte au stade de divinité suprême et absolue. Le monothéisme serait donc l’aboutissement de toute religion aux yeux des tyloristes.

Il n’est cependant pas rare de rencontrer au sein même des civilisations animistes un dieu primordial, antérieur au restant des esprits, et donc une pensée de type monothéiste. Dans la mythologie grecque, le perfectionnement des dieux grecs va même vers une multiplicité et non une unicité de ceux-ci. Au début de la Cosmogonie, il n’y a que deux divinités primordiales, tandis que par la suite le panthéon s’élargit de façon considérable, spécialisant le rôle de chaque divinité.

L’animisme, à la différence des religions, ne tente pas de rassembler les peuples ni ne se soumet à une vérité seule et indivisible. Les animismes sont multiples. Ils possèdent des analogies, mais aussi des différences chez des clans peu distants géographiquement. À ce titre, il est bon de signaler que les totems n’ont pas fonction d’icônes ni d’idoles, mais de lien symbolique entre la nature et le sacré.

Berceau de religion   Émile Durkheim   statistiques   Population  Humaine  Le destin de Cham fils de Noé  La Tradition artistique Africaine   Tétramorphe   animisme par Tylor  animisme par Stahl  Animistique  comprendre le livre de thot

Retour début de la page

Le retour à la page Sommaire

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2016.  Conception du site  web : Antoine Oyabi.