POURQUOI LA PRIÈRE ? 

1 2  Page »»

Communauté de Prière

 

L’acte spirituel primordial...  La prière est un acte de reconnaissance et de soumission à l’autorité de Puissances Invisibles Supérieures auxquelles on rend hommage et on demande une grâce. Car dans toute prière se crée un dialogue spirituelle entre l’être et le toi divin. Les divinités Invisibles  Supérieures sont essentiellement pour toute croyance : Dieu Amon-Râ - Saintes Divinités -Ancêtres.

Et, même si des hommages sont rendus et des grâces demandées, également, aux divinités invisibles,  ils n’ont aucune autorité sur les vivants visibles. Ce sont les liens d’alliance solide qui nous lient aux uns et aux autres. Quelle soit un véritable hommage, exprimant la reconnaissance ou la dépendance, qu’elle soit intéressée ou qu’elle verse dans l’impatience, la prière apparaît toujours en rapport avec la condition humaine. L’homme ne prie pas toujours à l’occasion des évènements importants, mais selon sa disponibilité à la prière. A travers la prière, l’humain s’adresse, tout d’abord à lui-même, à son âme, le souffle de dieu, qui anime l’équilibre corps et âme, avant l’accès à l’oreille de Dieu – Divinités – Ancêtres.  

La première nécessité de croyant c’est la prière, une force immense en soi-même : « Soyez vigilants et priez tout le temps pour avoir la force d’échapper à ce qui peut arriver. » (Luc 21, 34) Ce qui « peut » arriver, dit-il, car les hommes ont bien encore leur mot à dire. La prière pour moi constitut une ouverture de la conscience religieuse, à l’écoute du monde et des autres. La prière n'est pas séparable de la totalité de l'expérience, religieuse. Elle est le « verbe » qui donne forme articulée au commerce d'abord indicible avec le divin ou le sacré. Verbe qui s'organise selon la cohérence des diverses croyances, Verbe qui accompagne souvent d'autres activités religieuses : offrandes et sacrifices, oracles, rites divers, jeûne. Mais précisément parce qu'elle est verbe, c'est-à-dire expression ordonnée et langage d'un être aux prises avec son destin, elle est la plus représentative des manifestations de la relation de l'homme avec une transcendance. Envisagée dans une perspective phénoménologique, la prière apparaît comme naissant d'un besoin qui pousse au recours. La croyance va préciser le recours possible et armer la prière de ses invocations, de ses arguments, bref de son langage. Grâce à elle, le besoin brut se structure en désir digne d'être présenté à Dieu Amon-Râ l’Éternel et aux Saintes divinités.

Le Recours À l'Être Suprême. Devant un danger imminent, dans une souffrance aiguë, un cri de prière peut jaillir de n'importe quelles lèvres humaines. 

C’est à peine une prière, c’est le recours à l'état pur : si quelque puissance écoute et peut quelque chose pour moi ! Jailli du sentiment de pure détresse, un tel cri est à peine articulé, et celui qui fa lancé se reprend souvent, honteux d'avoir cédé à ce qu'il juge une faiblesse,

Par la, se trouve posé le problème humain du besoin. L'homme est un être de besoins. Enfant, il n'est que cela, Adulte, que ce soit comme individu ou comme groupe, il a pris la mesure des besoins permanents à la satisfaction desquels il doit se consacrer sans trêve. II lui faut bien les avouer et évaluer, généreux, toujours liés aux vues générales, (Pensées et préceptes). Et Jaspers : « Quand elle est vraiment personnelle et jaillie des origines, la prière se trouve à la limite de la pensée philosophique ; Elle devient philosophie dans l'instant où s'abolit toute relation intéressée avec 1a divinité » (La Foi philosophique).

Espoir et Détresse.  Priez, c’est rechercher la sérénité, l’équilibre corps et âme, se sentir mieux dans sa peau. 

Et n’oubliez jamais de garder à votre disposition, une prière universelle à toutes les victimes de la souffrance métaphysique de l’humanité, et notamment : « À la mémoire de toutes les victimes des conversions forcées, les hommes et les femmes, blessées dans leur chair, torturés et persécutés, tombés dans l’esclavages, pour de soi-disant péchés originels, selon Saint Augustin (De Civitate Dei, I, XIX, chap.15).  Et, que leurs âmes, reposent en paix, et vie éternelle par la miséricorde de Dieu Amon-Râ l’Éternel ». 

En effet, la prière peut, ne pas offrir, la certitude que la transcendance aboutira à votre demande. Mais, néanmoins, elle détermine la vitalité spirituelle et humaine. Naguère Il était, recommandé aux croyants d’être debout ou assis pendant la prière, cependant, il est leur interdit de s’"agenouiller" que pendant la célébration de l’office funéraire ou sur la tombe humaine.  

Symbole de la prêtrise

Car, la prière n’est pas un acte de soumission humiliante ni culpabilisante. En revanche, la prière est un acte de foi, l’expression d’amour profond, la grandeur de l’homme, la force infinie de l’âme humaine. Le sens du sacré revêt, par rapport aux autres activités de l'esprit, une importance singulière. Car il nous met en communication avec l'immensité mystérieuse du monde spirituel. C'est par la prière que l'homme va à Dieu et que Dieu entre en lui. Prier apparaît comme indispensable à notre développement optimum. Nous ne devons pas prendre la prière pour un acte auquel seuls se livrent les faibles d'esprit, les mendiants ou les lâches. 

«  II est honteux de prier » écrivait Nietzsche. En fait, il n'est pas plus honteux de prier que de boire ou de respirer. L'homme a besoin de Dieu comme il a besoin d'eau et d'oxygène.

Nous préférons de beaucoup l'intelligence au sentiment. A notre époque, la science rayonne, tandis que la religion s'éteint. Nous suivons Descartes, et délaissons Pascal. Aussi cherchons-nous d'abord à développer en nous l'intelligence. Quant aux activités non intellectuelles de l'esprit, telles que le sens moral, le sens du beau et surtout le sens du sacré, elles sont négligées de façon presque complète. L'atrophie de ces activités fondamentales fait de l'homme moderne un être spirituellement aveugle. Une telle infirmité ne lui permet pas d'être un bon élément constitutif de la société. 

Où et Quand Prier ? On peut prier partout. Dans la rue, en automobile, en wagon, au bureau, à l'école, à l'usine. Mais on prie mieux dans les champs, les montagnes et les bois ou dans la solitude de sa chambre... II y a aussi les prières liturgiques qui se font à l'église. Mais, quel que soit, le lieu de la prière... !!!

Dieu ne parle à l'homme que si ce dernier établit le calme en lui-même. Le calme intérieur dépend à la fois de notre état organique et mental et du milieu dans lequel nous sommes plongés. La paix du corps et de l'esprit est difficile à obtenir dans la confusion, le fracas et la dispersion de la cité moderne... Il y a besoin aujourd'hui de lieux de prière, de préférence des églises, où les habitants des villes puissent trouver, ne fût-ce que pour un court moment, les conditions physiques et psychologiques indispensables à leur tranquillité intérieure. Il ne serait ni difficile ni coûteux de créer ainsi des îlots de paix accueillants et beaux au milieu du tumulte de la cité. 

Dans le silence de ces refuges, les hommes pourraient, en élevant leur pensée vers Dieu... reposer leurs muscles et leurs organes, détendre leur esprit, clarifier leur jugement, et recevoir la force de supporter la dure vie dont les accable notre civilisation... !!! C'est en devenant une habitude que la prière agit sur le caractère. Il faut donc prier fréquemment. « Pense à Dieu plus souvent que tu respires » disait Épictète. Il est absurde de prier le matin et de se conduire le reste de la journée comme un barbare. De très courtes pensées ou invocations mentales peuvent maintenir l'homme en présence de Dieu... Toute la conduite est alors inspirée par la prière. Ainsi comprise, la prière devient une manière de vivre... !!!  

Présence de Dieu Amon-Râ

Comment faut-il prier ?   la Force Vitale    La Parole de Dieu l'Unique    l'Itinéraire quotidien  Rupture de jeûnes  Le Tétramorphe : Le  Sphinx   Racines  du "Notre père"   Les prières Usuelles    la méditation  Recevez la bénédiction de l'eau   Le chapelet

  Retour début de la page

  Le retour à la page  Sommaire

 

 


Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013.