Pâques et les Joies du Printemps



Histoire  ou  symboles ?

Certes, la Lune, l’Équinoxe de Printemps et PÂQUES, sont reliés par d’étroits rapports  bien que n’étant pas de même nature. La Quatrième du Cycle annuel du Soleil en 12 signes.
La Nouvelle et la Pleine Lune ainsi que l’Équinoxe sont des événements astronomiques dans l’Univers et indépendants de la volonté des Êtres Humains, tout en étant identiques pour toutes et tous ; encore que la Lune soit visible par chacun ( par temps clair, bien sûr ), alors que l’Équinoxe exige, pour être constaté, un savoir et un appareillage appropriés, ce qui est loin d’être le cas pour tout le monde.
Ainsi, PÂQUES, ne serait autre que le résultat d’une  construction du Mental humain : une "Image Mentale" selon l’Enseignement religieux. Basé sur des événements de la Nature mettant en jeu le Soleil, notre Terre et la Lune, Pâques, événement fabriqué par l’Homme obéît aux caractéristiques de sa Structure profonde qui en font une donnée sujette à interprétations multiples, objet de disputes voire de guerres homicides.
Ce dans un contexte où plusieurs milliards d’Humains se réclament du MONOTHÉISME, c’est à dire d’un DIEU UNIQUE alors qu’ils appartiennent à trois groupes de Confessions ou plus si séparées, si non opposées, qu’elles ne célèbrent pas Pâques à la même date ou pas du tout !!!
Sans prétendre à la découverte d’une  "Lampe d’Aladin" éclairant l’unification matérielle des calendriers, la prise de Conscience des pièces de cette sorte de  puzzle ne pourrait-elle pas favoriser  la reconnaissance des points de vue et  la Tolérance que les uns "baptisent"  Laïcité et les autres, AMOUR. 
En effet, cette année 2011,  PÂQUES, a lieu le 25 avril. C’est non seulement une "Fête mobile"  mais aussi une fête dont la date est calculée dans le cadre d’un système issu de quelques cerveaux humains et si abstrait que la date astronomique de l’Équinoxe de Printemps est négligée et remplacée systématiquement dans les calculs par la date fixe du 21 mars – alors que dans la nature l’équinoxe  a lieu le 19, le 20 ou le 21 mars.
"Fête mobile" signifie que Pâques ne commémore pas une date historique, c’est à dire un  événement qui se serait réellement produit. C’est une circonstance symbolique, aussi important que soit le Symbole  concerné et que les présents développements n’ont pas pour objet de contester, bien au contraire.
L’important est de prendre Conscience que le Nouveau Testament est une suite d’exemples symboliques destinés à alimenter les méditations du lecteur :  mais ce  "Texte sacré" ne devrait en aucun cas être pris comme un témoignage de circonstances historiques et archéologiques dont peut  se prévaloir l’humanité du Temps présent ; n’en déplaise aux archéologues et aux Historiens. 

 Il n’est pas contesté de  nos jours que les Évangiles et autres éléments du Nouveau Testament n’ont pas été écrits du vivant de Jésus mais un à plusieurs siècles plus tard – il ne s’agit donc pas de témoignages  "de visu" indiscutables. ( Suzel Fuzeau-Braesch. "Le  Dieu UNIQUE et Le Récit de JÉSUS : Analyse des mythes fondateurs"  Ed. L’Harmattan  1999 )
Une constatation comparable vaut pour l’Ancien Testament, écrit non pas du vivant de Moïse, de Josué et de Caleb mais vers 750 avant J.-C. par un groupe de Rabbins de cette époque bien plus récente. ( Israël Finkestein / Neil Asher  SILBERMAN – "LA BIBLE DEVOILEE"  Bayard Éditions 2002 )

Pâque juive & Pâques chrétiennes

Depuis, on distingue la Pâque juive des Pâques chrétiennes : la Pâque juive s'emploie au singulier, les Pâques chrétiennes au pluriel. Au Moyen Âge, on écrivait au singulier ou au pluriel indifféremment pour les deux fêtes. Elles se fêtent à la même époque, au début du printemps mais pas le même jour. Et elles n'ont pas la même signification. Cependant la Pâque juive a largement influencé la célébration chrétienne.

La Pâque juive commence le 15 nissan : c'est le mois des épis et premier mois de l'année (selon la Torah). Le calendrier juif est lunaire : le mois commence avec la nouvelle lune. Le premier jour du mois de Nissan est celui de la première nouvelle lune après l'équinoxe de printemps. Le jour de Pâque est le jour de la pleine lune suivant (le mois de Nissan compte 30 jours.)

En 2011, les Juifs célèbrent Pâque le mardi 19 avril. La fête de Pâque dure 7 ou 8 jours après cette date.

 Détermination du jour de Pâques

Le jour de Pâques a été fixé lors du concile de Nicée (aujourd'hui İznik, en Turquie), en 325. Le jour de Pâques a lieu le premier dimanche après la pleine lune qui suit le 21 mars.

Pourquoi la pleine lune ? À l'origine, la Pâque est fixée par les Juifs au 15 du mois de nissan. Le mois commençant le jour de la nouvelle lune, le 15 du mois correspond alors à la pleine lune.

Pourquoi le 21 mars ? En fait l'équinoxe de printemps était fixé, à l'origine, dans le calendrier julien (établi sous Jules César), le 25 mars (le jour du solstice d'hiver a alors lieu le 25 décembre qui deviendra Noël). Mais à l'époque du concile de Nicée, en 325, on observe que l'équinoxe tombe le 21 mars. La différence de 4 jours s'explique par l'erreur du calendrier julien qui sera corrigée avec l'adoption du calendrier grégorien (l'équinoxe tombe en effet à la fin du Moyen Âge le 11 mars). En réalité, le jour de l'équinoxe varie et peut avoir aussi lieu un 20 mars ou un 22 mars.

En 2011, l'équinoxe de printemps a lieu le 20 mars et le premier jour de la pleine lune, le 18 avril.

Pour l'église orthodoxe, le calcul est différent. D'abord, elle n'a pas reconnu la réforme du calendrier proposé par le pape Grégoire XIII (d'où le nom de calendrier grégorien) en 1582. Il y avait alors un décalage de 10 jours à cette époque, qui s'est accru : il est aujourd'hui de 13 jours. Ce décalage est toujours en vigueur pour calculer la date de Pâques. Pour la célébration de Noël, c'est différent : les orthodoxes russes ont conservé ce décalage et célèbrent Noël le 7 janvier alors que les orthodoxes grecs fêtent Noël, comme les occidentaux, le 25 décembre.

D'autre part, l'église grecque fixe la pleine lune en fonction de calculs réalisés il y a plusieurs siècles et qui ne sont plus exacts. Il y a alors un second décalage : la pleine lune orthodoxe a lieu 4 ou 5 jours après la pleine lune réelle.

Pâques germaniques

allemand : Ostern
anglais : Easter

Ces noms n'ont rien de juif ou de chrétien : ils sont profondément païens ! Selon Bède, auteur né en Angleterre au VIIIe siècle écrivait : Le mois d'avril se nomme Eosturmonath d'après le nom de la déesse Eostre dont on célèbre la fête en ce mois (De Tempore Ratione , XV). Il existe donc une déesse dans le panthéon germanique nommée Eostra ou Ostara qui aurait donné le nom de Easter (en anglais) ou Ostern (en allemand).  

Les Cloches et les Oeufs de Pâques

Chaque fête a ses spécialités : la bûche de Noël, les œufs de Pâques. En France et en Europe occidentale, la tradition des œufs de Pâques est récente : elle apparaît à la fin du Moyen Âge. Il ne s'agit pas d'une coutume païenne…

En France, ce sont les cloches qui apportent les œufs de Pâques. Autrefois, on n'avait pas de montres : les cloches des églises permettaient de connaître l'heure. Or, elles cessaient de sonner le vendredi Saint, jour de la crucifixion de Jésus et se remettaient à sonner le dimanche, jour de la résurrection. On racontait alors que les cloches partaient pour Rome... et revenaient le dimanche avec des œufs de Pâques.

Dans les pays germaniques, c'est le lièvre qui apporte les œufs de Pâques.

 

Le voyage des cloches à Rome. (Gravure de Granville)

L’œuf  est un symbole utilisé par de nombreuses Cultures et Confessions de par le Monde, car il est INDÉPENDANT des significations religieuses et dogmatiques. Sa première Vertu  est d’être un symbole de PAIX :  on ne connaît pas de guerre de Religion  provoquée par l’Œuf !
Sa deuxième Vertu est d’être porteur de VIE : il est concret et n’est donc pas le produit d’une Image Mentale humaine.
Sa troisième Vertu  est d’être  un porteur  visible et maniable par Tous les Humains d’un  Enseignement de la Tradition Animisme  concernant précisément la Structure Profonde non seulement de l’Être  Humain, mais aussi et surtout du Réel - le Divin y compris.

D’anciennes civilisations, celles des ères mégalithiques, l’Égyptienne, et  la  Romaine par exemple,  vénéraient la DÉESSE-MÈRE  ou  une divinité androgyne :  La Déesse Isis, etc.

Calendrier de Célébrations et Prières de l'année

Retour début de la page

Le retour à la page Sommaire 

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013.