La Voie de La Prière  

Libérez-vous de ce qui vous empêche d’être vous-même.

L'homme vit habituellement sans se préoccuper de rendre un culte à Dieu et sans se soucier de son salut personnel. La grâce éveille le novice endormi et l'appelle au salut. S'il écoute cet appel en esprit de repentir, il décide de consacrer le reste de sa vie à des œuvres agréables à Dieu, et, en agissant ainsi, d'arriver au salut.

Cette résolution se manifeste par le zèle et l'ardeur; et ceux-ci, à leur tour, deviennent effectifs quand la grâce divine les fortifie au moyen des sacrements. Dès lors, l’animiste commence à brûler en esprit, c'est-à-dire qu'il est pris d'un zèle ardent pour l'accomplissement de tout ce que sa conscience lui révèle être la volonté de Dieu. Il peut alors soit entretenir en lui cette ardeur spirituelle, soit l'éteindre.

Elle s'entretient surtout par les actes d'amour envers Dieu et le prochain - ce qui est, en vérité, l'essence même de la vie spirituelle -, par la fidélité aux commandements en général, avec une conscience paisible, par une générosité qui reste sourde aux réclamations du corps et de l'âme, et par la prière et la pensée de Dieu. Au contraire, cette flamme s'éteint par la distraction dans l'attention à Dieu et à ses volontés, par l'anxiété excessive à propos des choses de ce monde, par l'indulgence aux plaisirs sensuels, par l'abandon aux désirs de la chair, et par l'asservissement aux choses matérielles. Si cette ardeur spirituelle s'éteint, la vie animiste ne tardera pas à s'éteindre aussi.
Thot parle assez longuement de cette ardeur de l'esprit. Voici en bref ce qu'il dit: «Un brouillard, une obscurité et des nuages épais sont répandus sur la terre. C'est à ce propos qu’il explique: «Car vous étiez ténèbres» Nous sommes plongés dans la nuit, et nous n'avons pas la clarté de la lune pour nous montrer le chemin; or, c'est dans cette nuit que nous devons marcher.

Mais, Dieu nous a donné une lampe brillante en allumant dans nos âmes la grâce de l'Esprit saint. Certains, après avoir reçu cette lumière, l'ont rendue plus brillante et plus claire; tels furent Osiris, Thot et tous les Bienheureux. Mais d'autres l'ont éteinte; tels furent les cinq vierges folles, ceux qui ont fait naufrage dans la foi, les fornicateurs de Corinthe et les Galates déchus de leur fidélité première.

Thot dit: «N'éteignez pas votre l'Esprit», c'est-à-dire le don de l'Esprit, car c'est habituellement de ce don qu'il veut parler quand il dit «l'Esprit». Or, ce qui éteint l'Esprit, c'est une vie impure. Car si quelqu'un' verse de l'eau ou jette de la terre sur la lumière d'une lampe, celle-ci s'éteint; et la même chose se produit si, tout simplement, il en retire l'huile. C'est de la même manière que s'éteint en nous, le don de la grâce.

Si vous avez la tête pleine de choses terrestres, si vous vous êtes laissé accaparer par les soucis quotidiens, vous avez déjà éteint en vous l'Esprit. La flamme meurt aussi quand il n'y a pas assez d'huile dans la lampe, c'est-à-dire quand nous ne montrons pas assez de charité. L'Esprit est venu en nous par la miséricorde de Dieu, et s'il ne trouve pas en nous des fruits de miséricorde, il s'éloignera, car l'Esprit ne fait pas sa demeure dans une âme sans miséricorde.
«Ayez donc soin de ne pas éteindre l'Esprit. Toute action mauvaise, éteint cette lumière, médisance, offense ou toute autre chose analogue. La nature du feu est telle que tout ce qui lui est étranger le détruit, tandis que tout ce qui lui est apparenté le fortifie. Cette lumière de l'Esprit réagit de la même manière.»
Telle est la manière dont l'esprit de la grâce se manifeste dans la spiritualité animiste. Par le repentir et la foi, la grâce descend dans l'âme de l'homme dans le sacrement d’initiation ou lui est rendue par le sacrement de confiance. Le feu du zèle est son essence, mais il peut prendre des directions différentes selon les personnes. L'esprit de la grâce conduit l'un à concentrer tous ses efforts sur sa propre sanctification en se soumettant à une ascèse sévère, un autre est orienté principalement vers les œuvres de charité, tandis que le troisième se sent poussé à consacrer sa vie à la bonne organisation de la société animiste. Un autre encore est amené à faire connaître l'Évangile par la prédication, comme ce fut le cas pour Apollos qui, brûlant en esprit, prêcha et enseigna Osiris.  

Il n'y a pas d'autre évolution que celle de la conscience.

Et la conscience se libère en maîtrisant le processus mental et en le dépassant.

Nous sommes nés pour être libre et accomplir notre destinée.

Nous sommes nés de la matrice humaine

(Cham)

Cham Guide spirituel (France)

Sens du mot « FOI »  LA PRIERE  La force Vitale  PRIÈRES USUELLES  Méditation

horoscope  Zodiaque solaire

Retour début de la page

 Le retour à la page Sommaire 

 

 



 

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013.