Le Rituel d'Accueil dans la Communauté Animiste. 

Adulte et l'Enfant. 

<>Le Rituel d'accueil dans la communauté religieuse animiste, le symbolisme nommé le "INITIATION". Le symbole d'acceptation, d'ouverture à tous les âges et les sexes. Ainsi, en signe de Solidarité des générations entre les vivants et les morts en rendant l'hommage aux Anciens, par le "Culte des Ancêtres".

L’âge est, après le sexe, l'un des principaux facteurs de différenciation. L'enfant de tout sexe, doit être âgé au moins de deux mois ou plus, au moment de la cérémonie d’accueil formel. Il est évident qu’on ne peut laisser son  tout premier enfant naître à la vie, fils ou fille, sans prendre soin de le protéger, de le nourrir et de lui transmettre le savoir et les enseignements nécessaires. Ainsi, d’éviter qu’il se livre à lui-même, dans l’ignorance la plus complète:  Depuis l'antiquité ce fut la mission essentielle de la religion; apporter l'enseignement, l'éducation et la socialisation de la communauté humaine.

Á travers la Foi, une conscience pure s'établit, un engagement lucide envers Dieu Amon-Râ. Toutefois, pour les enfants comme pour certains Adultes, il ne s'agit pas d'avoir la Foi, ni la croyance aux forces spirituelles qu'ils ignorent, mais d'accepter simplement de vivre au sein sa communauté.

Le salut des enfants n'est donc pas un problème, car si l’enseignement déclare que tous les Hommes seront jugés en fonctions de leurs œuvres bonnes ou mauvaises, en fait, les nouveau-nés n'ont ni œuvres, ni conscience propre, par rapport au monde des adultes. Leur vie et leur éducation sont complètement entre les mains de leurs parents.

Certes, l’enfant comme l'adulte a besoin de la nouvelle naissance symbolique,  afin d'être libéré intérieurement. De la découverte du Corps Spirituel en Soi, la singularité; à la sociabilité: l'enseignement, l'éducation, apprendre les valeurs spirituelles et morales de sa communauté, vivre paisiblement ensemble. Cependant, les parents ont la responsabilité de justifier simplement  et en toute liberté, que l’enfant est capable et prêt  d'être reçu à l'accueil formel. 

Alors, il faut rigoureusement souligner, qu'il ne s'agit de moindre signe de culpabilité originelle. Comme le soi-disant "péché originel".

Le Rituel d'Accueil (INITIATION).  Il émeut l'être spirituel et permet l'accession à la compréhension métaphysique la plus haute du sens de la Vie. L’acte est accompli par un prêtre, une prêtresse, autre procédé  régulièrement contacter, lorsque le  postulant passe de la foi explicite (choix personnel) ou familial. En état, tout récipiendaire doit être vêtu d’un linge de couleur Blanche ou Bleu pâle, un ruban blanc/noir autour du cou, symbole de  mort et de résurrection, traduisant l’éblouissant parcours spirituel, et le mystère d’OSIRIS Grand prêtre et Pharaon.

Il  reçoit la bénédiction ultime par immersion « l’eau ». Et reçoit un prénom de son choix, souvent d’une « divinité ». A la fin de cérémonie, l’initié fait une profession de foi, par laquelle il déclare la fidélité à Dieu Amon-Râ et à Osiris premier ressuscité envoyé de Dieu dans la tradition de la MÂAT (JUSTICE /VÉRITÉ).

Acte de Foi, en ces termes. Dans cette Foi en Dieu Amon-Râ, et devant le Talis des Mânes : Je jure vivre - Mourir  et  me Réincarner dans la Matrice Humaine. Au nom des Trois Principes : La Foi – La Raison – La Création.

L’enseignement du Premier Envoyé Divin Osiris, affirme que personne ne peut-être déclaré juste devant le Dieu (Amon-Rà) par les œuvres seules. Ainsi, nous seront sauvés par la grâce de Dieu au moyen de notre foi en soi-même et aux autres. Cela a été fait pour empêcher l'homme de se glorifier. ( Eph 2,8.)  En réalité, l’enseignement pratique est le développement du sens de la vie spirituelle, tend vers l’ouverture du monde visible et invisible, le Culte des Ancêtre et la conscience universelle.

COMMENT ASSURER L'ÉDUCATION DES ENFANTS ? Le Parcours de Garçon. Quinze ans après la naissance, le jeune garçon pubère d’intègre la communauté masculine, par le rituel de « circoncision », Aujourd'hui cette pratique devient dérisoire; une multiplicité des états de circoncisions.  Il s'agit d'une épreuve admirable de courage face au métal et la force de santé mentale, lorsque le prépuce est coupé à l'aide d'un couteau de lame aiguisée. Mais, et surtout, c'est une manifestation à la fois de bonheur, l’angoisse toujours présente, la peur de l’échec, souvent dramatique. Elle fait appel aux respects des règles d'hygiène, la propreté, aussi  implicitement de prouver joyeusement sa virilité masculine.

Cependant rien n'est obligatoire!

La réussite d'épreuve rituelle de « circoncision » symbolise, avec émotion l’intégration sociale et religieuse de jeune garçon, dans la « communauté des Braves ». En sortant du monde profane, Garçon ou Fille deviennent des êtres libres, et ne   se situent pas dans le néant. Tout simplement qu’ils doivent être matériellement, économiquement en mesure de satisfaire leurs besoins personnels : Ils sont bâtisseurs et non simple jouisseurs des biens matériels, agissent en bonne intelligence. Ils déploieront sans cesse des trésors imaginatifs pour construire et dominer leurs condition humaine. 

LE PARCOURS DE JEUNE GARÇON. Dès lors, initié à la fois au « culte de virilité » et aux secrets du « corps féminin », l’amour, il atteint l’harmonie et l’équilibre entre la spontanéité, l’inconscient et l’action voulue du conscient. Ayant pris possession du monde matériel, il devient capable de réjouir la femme, dans l'exercice du plaisir et de procréation. Car, transmettre la vie c'est l'accomplissement de la pérennité des générations. Enfin, la confirmation de la puberté entraîne progressivement le jeune garçon émancipé à quitter avec douceur la cellule familiale, pour la découverte d’une nouvelle vie au sein de l'ethnie de la communauté.

LE PARCOURS DE LA JEUNE FILLE. Là aussi, treize ans après la naissance, la jeune fille pubère, intègre la communauté féminine, par le rituel de « Trois Feuilles d’or » avec ses  secrets de beauté, la danse rythmique et l’art mystique de séduction féminine. Enfin , la confirmation de la puberté entraîne progressivement la jeune fille émancipée à quitté avec douceur la cellule familiale, sa constitution physique l'appelle à la vie conjugale, pour une vie.

Ainsi, la genèse éclaire ce rapport privilégié: «Elle aspire à en aimer d'autres et à être aimée par eux.» Mais elle doit prendre conscience que sa relation aux autres serait pas aisée. Elle doit renoncer à l'illusion quelle serait seule, isolée de l'homme. Dès lors, initiée à la fois au culte «Trois Feuille d'Or» et aux secrets du Corps de l'Homme, la jeune fille heureuse, déterminée devient capable de réjouir admirablement l'homme, dans l'exercice de séduction, de pratiques sexuelles pour le plaisir et de procréation. En outre, il plane sous tout rapport, le problème de l'inégalité d'ordre social ou professionnel. Écartons toute ambiguïté sur le concept inique de  «Supériorité» de l'homme qui domine la femme.


L'un dominant sur l'autre. Toutefois, la «Croyance Animisme» considère la femme comme une créature entière de Dieu, quels que soient les avatars, «Dieu ne peut qu'appeler l'homme, à l'aimer et ensemble, asseoir leur volonté profonde sur la terre (Gn.2,15).»  De toute manière, si elle est la côte de l'homme ce que réfute la croyance animisme et peut importe, elle n'est pas une simple extension de son corps: l'homme doit subir, vivre cette grâce de Dieu, le (don) d'un être autre, comme son vis-à-vis.  En approfondissant ceci, on peut reprendre la pensée de Bonhoeffer: «La femme est la limite créaturelle de l'homme  qui a pris forme et Dieu appelle l'homme à l'aimer.

Mes Frères et Sœurs.
Que la Grâce de Dieu Amon vous accompagne...




Et que l'œil d'Horus Veille
Prenez soin de vous et de vos proches!

Cham Guide Spirituel


Le Corps de l'église    Coutume et Tradition  Rituel du mariage  calendrier de célébration Initiation traditionnelle

 

 

Retour début de la page

 

Le Retour à la Page  Sommaire

 

 



 


Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013.