NOAHIDES

Les Noahides

Les Sept Lois noahides des grandes nations

L’animisme est la religion de la première alliance cosmique et Humaine. Voici, les termes d’alliance : Dieu parla à Noé et à ses fils en disant : Voici j’établis mon alliance avec vous et avec votre postérité, après vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous pour les générations  à toujours. (Genèse 9, 12) Le référent  patriarche Noé reste la source à irriguer des valeurs spirituelles et humaines. Les tablettes bibliques affirment la justesse de Noé, l’homme intègre et marchait droit, dans la vraie lumière de l'Eternel, et que sa vénérable progéniture était de trois fils : Sem, Cham, Japhet. C’est le divin chef de famille, le père des pères de l’humanité, l’ancêtre universel.

Et,  si la colère de l'Eternel, était de nature à exterminer tous les êtres vivants, il signifiait tout juste la volonté de faire disparaître la violence, l’iniquité, en purifiant la terre. Mais, il aurait réalisé une concession de confiance très importante, en préservant la maison de Noé et certains êtres vivants qui eurent trouvé grâce de Dieu l'Eternel. Donc, on passe de « dé-création » à la « ré-création » de la nouvelle  l'humanité, aujourd'hui la nôtre, dont le Patriarche Noé aura sauver, protéger tous les êtres vivants, embarqués dans l'Arche de bois de Gopher, par la volonté de Dieu Universel. (Gn. 6,7) Désormais, Noé le Divin Ancêtre de l'humanité.

L'ancêtre « universel », par conséquent, il  appartient ni à aucune Race, ni d'une Nation, d'un Empire choisi, ni d'un peuple particulier. Assurément, l’humanité le reconnaîtra par son divin nom, son emblème universel :

— En hébreux Noah, pour les Sumériens, il est « Ziusu-dra », les Babyloniens « Um-Napishtim » et « Manou » pour les Indiens et les Africains, etc. Il est le symbole, l’expression d’ouverture, de consentement universel. Et, seul juste au milieu d’un déploiement d’iniquités (Gn 6, 8-11), il échappe au sort commun, germe nouveau pour l’humanité (Sir 44, 17-18 ; Sg 10,4). 

— Pour le nouveau Testament, il est celui qui à convertir ; il condamne le monde incrédule et railleur qui se fie à ce qu’il a toujours vu, qui ne croit pas en l’imminence du jugement, qui se laisse vivre (Mt 24, 37-39 ;2 P2, 5 ; 1 P 3, 20).

— Dans l’Épître aux Hébreux en particulier (11,7), Noé est loué d’avoir eu la foi qui « condamne le monde » et qui fait confiance à Dieu lorsque celui-ci avertit de ce qui doit arriver. A l’inverse donc des autres personnes, Noé ne se fit pas aux apparences.

Ouvert au monde et aux mystères de l'Ancêtre Universel,  il vainquit le «  péché originel » et déchanter l'Esprit maléfique dans monde visible et invisible. Et qui fait triompher la vie à la mort.

La tradition orale animisme considère que les nations ont reçu un code éthico-religieux : 

Les 7 lois de Noé (noahides)

Noé, sauvé des eaux, serait une figure parallèle à Osiris le ressuscité de la vallée du Nil. Selon la tradition d'animisme originel, les justes des nations sont ceux qui respectent ce code.

Prophètes des grandes nations ont enseigné : 

sept lois ont été données aux trois fils de Noé ( Cham - Sem - Japhet) à l’humanité :

Établir des tribunaux ;

L’interdiction de blasphémer ;

L’interdiction de l’idolâtrie ;

L’interdiction des unions illicites ;

L’interdiction de l’assassinat ;

L’interdiction du vol ;

L’interdiction d’arracher un membre d’un animal vivant.

En savoir plus:

Malédiction de cham   L'ignorance originelle Noé le patriarche  Emile Durkheim   statistiques   Population Humaine   Les Conversions forcées  l'inexistence du mot " esclave en égypte antique"   10 déclarations détonantes destinées à justifier la destruction de l’Afrique !  Trafic d'enfants : des français profitent

Retour début de la page

Le Retour à la page  Sommaire

 



 

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013.