L'indispensable parcours initiatique

 

En Pèlerinage dans divers temples à la gloire de Dieu Amon-Râ en Égypte, Cham chef spirituel de l'église Animiste renoue avec la tradition de l'ancienne Égypte, de la «palabre mystique» avec le Sphinx, Divinité du soleil, le réceptacle de la tradition noahidienne. 

Renouveau du culte Osirien. Ce voyage initiatique en Égypte le pays de Thot, et d’Osiris. Thot de son vrai nom DJEHUTY, le père de tous les Prophètes, le Grand Maître des Savoirs, DJEHUTY trois fois Grand est son nom, afin que nous puissions percer enfin certains mystères religieux. Celui qui fut chargé par Amon-Râ Notre Père, le Grand Créateur Divin, d’annoncer aux premières divinités puis aux premiers hommes, les voies de la sagesse divine. Il est donc le père de tous les prophètes, car c’est lui le premier, leurs ai montré la voie de la vie éternelle. Il est le guide vers les voies de la vérité, du savoir, de la justice et de la résurrection, à savoir «MAÂT». Ses premiers disciples furent Osiris, Isis et leur fils Horus, envoyés par Dieu pour instruire les hommes et en faire des «REMETOU», des «Êtres d’excellence.»

Départ en Égypte
Après quelques réunions de préparation, nous sommes rendus, le 30 novembre 2008 à  21h20 à l'aéroport Roissy pour passer les formalités d'embarquement et nous rendre en avion directement à Louxor. Le cœur rempli à la fois de joie et d'émotion, au grand retour sur la terre glorieuse de nos ancêtres animistes. Puis, quelques heures (06 h et 40 minutes) après, nous étions en Haute Égypte, dans notre imposant bateau/hôtel de 4 étages, qui avait accosté juste en face du temple de Louxor.
Difficile alors de résister à une petite visite lointaine certes mais au combien enrichissante, de ce fameux temple, illuminé durant la nuit. Un magnifique son et lumière dans le lieu sacré de la spiritualité humaine qui défie le temps : l'immense Temple de Karnak, le lieu de Culte Principal, dédié au Dieu Amon-Râ

L'obélisque et le Pilier héraldique

 LE DROMOS DE KARNAK

Le Dieu de l’Univers ! Je reprends cette phrase qui me paraît symptomatique : « Quel peuple sur terre peut prétendre qu'il a fait plus que les bâtisseurs de Karnak pour rendre hommage à Dieu ?» Karnak est tout simplement inimaginable, magnifique pour les yeux et inaccessible que par l’esprit d'initié.(C'est en direction de Temple de Karnak, se prosternent les animistes pratiquants, pendant la prière. Mais comment ? On en parlera !)

 Le 2e jour, nous sommes réveillés assez tôt pour prendre le petit déjeuner, pendant que le bateau navigue sur le fleuve en direction de la nécropole de Thèbes, située sur la rive gauche du Nil. Là, nous avons tout d'abord découvert les deux imposants colosses de «Memnon». 

Devant un des Colosses dit de Memnon.
Puis, nous nous sommes rendus vers la majestueuse vallée des Rois, où la plupart des pharaons de la XVIIIe à la XXe dynastie se sont fait inhumer. Ensemble, nous avons visité quelques tombeaux somptueusement décorés. Après nous avons découvert la vallée des Reines, qui a accueilli les momies des épouses royales, mais aussi celles des membres des familles royales.  

Le 3e jour, nous nous sommes à nouveau, réveillés très tôt pour maintenir le rythme des visites culturelles et religieuses. Après notre petit déjeuner en groupe, nous partîmes pour la visite d'Edfou, la ville sainte de Horus fils d'Osiris, et du temple édifié en son honneur. Ce temple aux dimensions extravagantes est le mieux conservé de toute l'Égypte.

Pour nous y rendre, nous avons formé des groupes de 4 personnes pour monter dans des calèches tirées par un cheval. Très vite, le train de balade dans la ville peu a peu s'est transformée en course hippique rigolote. Le ciel était clair, beau et ensoleillé. Que dire d'Edfou, si ce n'est qu'il faut le voir pour le croire. Et imaginer un savoir-faire aussi perfectionné. Comment peut-on assembler de la sorte des blocs de pierres de qualité rare, pour construire un temple religieux capable de défier le temps... 

Le Temple de Kom Ombo. Le 4e jour, nous avons donc visité l'extraordinaire temple de Kom Ombo, dont la particularité est d'être dédié à deux divinités Sobek (à tête de crocodile) et Horus (à tête de faucon). Puis de retour au bateau, nous avons encore navigué jusqu'à Assouan. Nous sommes partis dans une petite embarcation, visiter le Temple de Philae, voué au culte de la Déesse Isis. A cause du barrage, ce temple a été déplacé mais il conserve encore toute sa splendeur d'autrefois. 

LE TEMPLE D'ISIS A PHILAE

DÉPENDANCES DU TEMPLE

Après, nous avons pris un bus pour nous rendre au haut barrage donnant naissance au lac Nasser, afin de visiter de loin, les installations. C'est grâce à ce barrage que l'Égypte possède l'énergie électrique. Mais pour mener à bien ce projet, une multitude de sites archéologiques, de temples et de villages nubiens, ont été noyés sous les flots.
Abou Simbel. Le 5e jour, on ne pourra pas oublier notre départ hyper matinal (3h30 du mat) en bus vers Abou Simbel, discrètement escortés par la garde nationale. Les superbes temples construits par Ramsès II au XIVe siècle avant J.- C. et qui ont été déplacés morceau par morceau avec le concours de l'Unesco pour éviter d'être inondés par le lac Nasser, sont tout simplement époustouflants. Ainsi, à côté du grand temple de Ramsès II avec ses 4 colosses assis représentant le roi, se trouve le temple de son épouse, la reine Néfertari qui est tout aussi splendide.

Abou-Simbel Colosses du temple

                RAMES II

 

Chose surprenante pour notre groupe, magistralement, nous avons assisté à la levée du soleil sous l’immense ciel clair d’Abou Simbel, chose exceptionnelle dans la vie d'un animiste africain.

Direction le Caire. Après cette formidable visite, nous avons repris l'avion, pour la capitale du pays : le Caire. Cependant, pour une contrainte de temps, cet après-midi, nous n’avions pas assuré la visite de Men Nefer (Menphis), la ville fondée par Narmer, le pharaon nubien fondateur de la civilisation égypto- nubienne, qui recèle, entre autre, une prodigieuse sculpture de Ramsès II.

Le plateau de Guizeh. Le 6e jour, nous sommes partis très tôt en bus, vers le plateau de Guizeh, pour découvrir ses trois pyramides Celle de KOUFOU (Kheops) (la plus grande, construite vers l'an 2690 avant J. -C. reste l'une des sept merveilles du monde), celle de KITAFRA (Khephren) et enfin celle de MENKAOURE (Mykerinos). 

 

 

Nous sommes tous rentrés à l'intérieur d'une pyramide. L'émotion est à son comble... Moi, chose surprenante, je me suis senti complètement saisi en pénétrant dans la pyramide. Au bout de quelques minutes, j'ai senti comme un léger malaise, puis je suis sortis tristement. Il s'est passé en moi, un moment de calme inhabituel...  

 

Divinité du Soleil. Celles-ci sont gardées par le célèbre Sphinx au corps de lion et au visage de Roi KHÉPHREN Le Sphinx, symbole de l'alliance de l'esprit à la matière. A l'humanité, la statue du Sphinx n'a pas toujours dévoilé tous ses secrets cosmiques. Elle pourrait bien être le réceptacle de la tradition Noahidienne. On ignore son origine et la datation de sa construction restent de nos jours, le sujet à caution. Aurait-elle été construite avant le déluge, comme certains l'affirment ? En effet, Les traces d'érosion que l'on voit nettement sous la tête du Sphinx, ils seraient dans ce cas la marque du niveau extrême de la montée des eaux ? Cet animal indescriptible et si énigmatique n'abritait-il pas dans ses entrailles les acquis de la connaissance Noahidienne (Noé) ? Le Sphinx possède un corps de lion, il est allongé sur le sol, comme ancré dans la matérialité terrestre. Cependant, son visage est humain, son regard sublime est tourné vers une vérité certes mystérieuse, d'une sérénité totale. En contemplant le disque solaire, par la spiritualisation de la matière, il devient lui-même l'Ancêtre Divin.

 

Toujours pour les mêmes raisons, nous n’avions pas assuré, la visite de Saqqarah du pharaon Djoser et de son architecte Imhotep et les mastabas des nobles. 

 

Musée de la Barque. Le Voyage du Défunt pour l'au-delà où règne notre seigneur Osiris. 

 

 

Le Légendaire Musée du Caire. Le 7e jour, nous avons découvert des objets de qualité esthétique rare : statuts, colosses, sarcophages, momies etc. des objets d'art raffinés tellement merveilleux à voir. Assez curieux, les tous les trésors de Toutankhamon sont parvenus quasiment intacts jusqu'à notre époque. 

 

 

Pour tous, ce parcours initiatique a été exceptionnel. Nous avons vécu très profondément cette semaine en Égypte. Nous avons rencontré beaucoup de monde et nous sommes revenus avec beaucoup de merveilleux souvenirs inoubliables. 

Ainsi, je salue le bon accueil du personnel à bord du bateau, et la qualité des relations interindividuelles dans son ensemble. Ainsi, je remercie infiniment le personnel chargé de la gestion de parcours des sites touristiques, en particulier Naglaa Aziz une femme d'une vingtaine année "passionnée de son travail", notre merveilleuse guide, qui en une semaine m'apprit beaucoup sur la religion de l'Égypte antique. Puis, mes remerciements à toutes les sociétés d'organisation à la vente de voyages ou de séjours, en particulier Marmara, de tous les efforts consacrés, pour transporter un public (voyage touristique, culturel etc.) très nombreux vers l'Égypte : Avion, Bateau 4étage, Calèches, Bus, Avion, dans des conditions assez satisfaisantes. Enfin, je salue l'effort des autorités du pays en matière de sécurité publique et le progrès du développement en général.

 

Voyez-vous mes frères et sœurs, la religion égyptienne est sans doute la plus évoluée et aussi la plus digne d'adhésion que l'esprit humain ait jamais pu concevoir. Aussi l'Égypte antique mérite d'être longuement entendue... oui entendue par l'homme d'aujourd'hui. A l'aurore du troisième millénaire ! La Vallée du Nil découvrit non seulement l'écriture, mais encore une direction toujours valable de la spiritualité: une grande leçon que les siècles n'ont nullement rendue désuète. Le patrimoine historico-culturel du monde (Afrique, Orient, Occident) vibre encore en Égypte et nous devons tous en prendre conscience. Certes, Notre jeune église, reprend à son compte le message spirituel de l'Égypte Antique, c'est le renouveau du culte OSIRIEN : car, Dieu Amon-Râ est vivant, notre seigneur Osiris règne désormais dans la Sphère des Immortels (l'au-delà) pour la justice divine, et que son fils Horus reste le gardien de la royauté terrestre, parmi les vivants. 

Donnons à notre église Animiste les moyens pour agir indépendamment. Ensemble travaillons à la Renaissance des vraies valeurs spirituelles dans le monde : Afrique - Orient - Occident, en particulier en Afrique, pour des Actions humanitaires: le développement socioéconomique contre l'exclusion, à la gloire de notre Dieu Amon-Râ

 

 

Et que l'œil d'Horus veille !

 

Cham.

Retour debut de la page

Le retour à la page  Sommaire

 


Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013.