Accueil Contactez-nous Sommaire Recherche 

 

Eglise Animiste de la Première Alliance Cosmique avec OSIRIS

 

 

La tradition africaine est sous-tendue par une Femme qui est Maât

L'IGNORANCE ORIGINELLE  

Première Déesse : Vérité -Justice - Équité - Équilibre - Droiture

L’homme doit lutter contre la dénaturation des rapports humains,  pour dire halte à l’ignorance, à l’intolérance, à la désinformation, à la déformation, l’aliénation, surtout, dire halte à la barbarie du monde moderne... !  

Les études décrivent plusieurs sortes d'ignorance-variétés de types de vues erronées en relation avec des vues et conceptions extrêmes. Ici toutefois, dans les liens d'origine interdépendante, l'ignorance désigne la conscience fausse qui conçoit l'existence des choses exactement à l'inverse de ce qu'elle est réellement. L'ignorance originelle est l’un des facteurs mentaux défavorables importants, dont l’être humain a intérêt à se dégager progressivement. Chaque facteur mental est de deux types : inné ou intellectuellement acquis. Les facteurs mentaux perturbateurs acquis naissent de systèmes de pensée ou conceptuels erronés, qui entraînent l'esprit à adopter et entretenir de nouveaux facteurs mentaux défavorables. Ils ne sont pas communs à tous les êtres sensibles, et ne peuvent être la racine qui entraîne les êtres dans l'existence cyclique. «En effet, cette conscience percevant les phénomènes comme existant de façon ultime, ( réelle) Bien qu'ils soient produits en dépendance de causes et de conditions, c’est ce qu’on désigne en substance, l’ignorance originelle. 

Témoignage d'un internaute. Bonjour à tous, je suis très heureux de découvrir cette vérité dont je perçois telle une lumière de bien être, je m’aperçois que j’ai été bercé dans le faux, car je suis blanc et chrétien sans l’avoir demandé. Et là après des années de multitudes de fautes dans ma vie, je cherche la vérité, je pense qu’elle se trouve ailleurs de tout ce qu’on m’a inculqué. Je viens d’implorer le vrai Dieu l'Unique, avec le grand prêtre Osiris, pour tous nous guider dans le bon chemin pour éviter d’agir avec le malin et j’espère de tout cœur que mes prières seront entendus et changerons le cap de ce monde en dérive du au manque de foi, des gens voulant réduire le monde dans le néant. Que nous soyons blancs, noirs, jaunes ou autres couleurs nous devons tous nous unir pour enfin vivre en paix et dans l’amour.

La conception du soi des personnes est elle-même de deux sortes ; l'une apparaît quand on prend comme objet de conscience une autre personne et que l'on considère qu'elle existe de façon inhérente. L'autre apparaît lorsque l'objet de perception est notre propre personne, notre propre moi, et que l'on considère qu'il existe de façon inhérente. Cette dernière est appelée la vue fausse de la collection transitoire (saisie du soi personnel). De cette façon, la mainmise d'un soi des phénomènes agit comme base de la vue fausse innée (mainmise du soi personnel), concevant la personne comme existant de façon intrinsèque, même si ces deux consciences, par semblable ignorance, attribuent à tort une existence inhérente. 

Le drame de l'Esclavage. Mais ni les hommes ni les nations ne peuvent échapper à leur passé. Celui-ci revient éternellement hanter leur conscience, malgré tous les murs de certitude et d’ignorance voire de l'arrogance…

Témoignage. Effectivement, nous vivons chaque jour des injustices.  Contrôles policiers dégradants, discriminations à l’emploi, insultes de nos sportifs noirs dans les stades, etc. Qui réagit ? Personne !!!

Effectivement ils nous divisent en accusant nos ancêtres qui selon leur révisionnisme vendaient leurs propres enfants. Soit. Mais jamais on a vu un historien Noir. Tout ceci est le fait des pseudo-historiens, docteur-ès-mensonges, agrégé-ès-falsifications. Si ces ancêtres-là faisaient ce commerce, ça ne pouvait être que sous la contrainte. Par conséquent, qu’on ne vienne pas nous dire que si ça continué pendant des siècles, il n’y avait pas la demande. Il y a corruption s’il y a un corrupteur. S’ils étaient des êtres moraux, ils devaient donc refuser cette pratique ignoble. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ?

Un moi, un soi existe réellement, posé conventionnellement et validement, facteur du mal (actions), accumulateur du Mal, endurant des souffrances métaphysiques en résultat de ses Maux. 

Toutefois, quand nous examinons le mode d'appréhension (de fonctionnement) de l'esprit, quand le moi, lego, le soi, commence à créer des problèmes, nous pouvons découvrir que notre conception d'un moi auto institué (notre ego) est une exagération de ce qui existe réellement. Quand le moi apparaît à l'esprit, il ne se montre pas désigné en dépendance des agrégats du corps et de l'esprit, mais semble plutôt exister comme une entité indépendante. S'il existait vraiment de la façon dont il apparaît solide et indépendant, il devrait être compris de plus en plus clairement, au fur et à mesure qu'on l'examine. Or, quand on recherche un tel moi avec cette méthode, son existence est de moins en moins certaine, jusqu'au moment où l'on constate qu'il est introuvable. Le fait qu'il ne puisse être trouvé quand nous le cherchons indique qu'à part une simple désignation en relation avec certaines circonstances il n'existe pas. Pourtant, il apparaît à notre esprit comme pouvant être localisé et comme quelque chose de très concret ; or, c'est quand nous adhérons à cette apparence trompeuse, que les problèmes commencent.

La contradiction, l'opposition, entre la façon dont le moi (le « je ») apparaît comme s'il était très concret et le fait qu'on ne puisse le trouver lorsqu’on le cherche par analyse, indique qu'il y a divergence entre son apparence et son mode réel d'existence. Les physiciens font une distinction similaire entre ce qui apparaît et ce qui existe vraiment. C'est ainsi que l'ignorance originelle est la racine des autres facteurs mentaux perturbateurs. La conscience ignorante est obscurité mentale vis-à-vis du mode d'existence des phénomènes, et se trouve donc symbolisée dans cette étude par l’enfance (l’innocence). Et comme cette ignorance originelle n’est guère une infirmité physique, dans le sens où elle n'a pas pour base une perception valide, l'enfance apprend et avance avec l’aide des parents. Et en dépendance de cette ignorance originelle, apparaissent plusieurs liens d'origine interdépendante : l’intentionnalité.

De même, quand un acte a été réalisé par un être vivant, il établit une prédisposition dans l'esprit (ou, comme le dit certaine étude, il produit un état de destruction de cette action), et cette prédisposition ou état de destruction, a le potentiel de se perpétuer sans interruption, jusqu'à ce qu'elle produise son effet. Même s'il n'y a plus d'autre impulsion, le potentiel de production de la totalité des effets demeure, tout comme la roue du potier qui, une fois lancée, continue de tourner par sa propre force d'inertie. Si l'on considère les effets des actes {intention) sur le plan des renaissances qui s'ensuivent (par les différentes voies de passage dans les royaumes du désir, de la forme et de la non-forme), on peut classer les actions en favorables et défavorables.

Parmi les Intentionnels Favorables. On peut distinguer ceux qui sont positifs (produisant des mérites) et ceux qui sont immuables. 

Si nous prenons l'exemple d'une vie humaine, on y trouvera des intentionnels qui déterminent le type de réincarnation dans un corps humain, et d'autres types intentionnels qui, pour parler simple et court, complètent la démarche. Nommés conduite complémentaire, ils déterminent les qualités particulières d'une personne - par exemple, en influant pour qu'un corps soit beau, laid, etc. Prenons l’exemple d'un être humain qui est souvent malade : comme pour tous les autres êtres humains, l’intentionnel introducteur de cette forme d'existence spécifique qu’est la vie humaine provient de conduites favorables, positifs (sans eux, on ne peut naître humain) ; Mais les conduites complémentaires qui « ont achevé la démarche » en créant une propension à la maladie sont, eux, issus d’intentionnels défavorables.

Il y a aussi des cas où les intentionnels introducteurs et complémentaires sont tous deux favorables, positifs ou, tout à l'inverse, défavorables, négatifs. Parmi les intentionnels, on distingue également ceux qui sont accomplis intentionnellement, ceux qui sont projetés mais non accomplis, ceux qui sont accomplis mais involontairement, et ceux qui ne sont ni projetés ni accomplis. Il y a aussi des actes (intention) dont la volonté est positive mais non leur réalisation, d'autres dont l'intention est négative mais la réalisation positive, d'autres où l'intention et la réalisation sont négatives, et d'autres enfin où l'intention et la réalisation sont positives. De plus, il y a des intentionnels dont les effets sont vécus en commun par tout un groupe d'êtres humains, et d'autres comportements dont les effets ne sont vécus (expérimentés) que par un seul individu.

Cependant, la colère, quant à elle, entraîne des paroles violentes et des actes physiques et verbaux agressifs, créant immédiatement une atmosphère déplaisante. Dans les deux cas, l'action est produite sous l'influence de l’ignorance originelle (connaissance fausse) de la nature ultime des phénomènes : c'est le premier niveau intentionnel. Au moment où cesse cette action, un potentiel, une prédisposition, se fixe, s'inscrit dans la conscience, et le continuum de conscience transporte ce potentiel jusqu'au moment où ce comportement portera ses fruits. Selon cette optique, l’intentionnel crée à la fois un résultat immédiat et un résultat : potentiel qui apportera une expérience, soit agréable, soit pénible, dans le futur. De l'ignorance Originelle à la Désobéissance. Arrive la  sanction suprême : la mort.

En savoir plus:

Qui sommes-nous  Les sept lois noahides des nations  Immigration Africaine  Le Culte des ancêtres  Comprendre le mariage animiste  Organisation de l'église animiste

Retour début de la page

Le retour à la page  Sommaire

 

 

 





 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2014