L'île des hommes-fleurs

Les hommes-fleurs de Siberut, dans l'archipel indonésien de Mentawai, ont été au cœur d'un travail d'investigation mené par des chercheurs de l'IRD. Une approche pluridisciplinaire orientée sur la compréhension du passé pour interroger l'avenir de cette société et de son environnement.

Archéologie, Techniques et Illusions du Passé
.
Chasseurs-cueilleurs, tatoués, à la réputation de coupeurs de têtes, chamanes et animistes, horticulteurs réfractaires au riz, vivant dans de grandes maisons claniques, les hommes-fleurs de Mentawai se fondent dans la forêt de l'île de Siberut. Une telle société nous a incités à tenter l'expérience "ethno-archéologique", c'est-à-dire la protection des observations du présent sur les situations du passé, en l'occurrence dans le domaine des techniques, pour comprendre comment pouvaient vivre les occupants des forêts aux temps préhistoriques indique Hubert Forestier, archéologue à l’IRO. Si cette démarche est à la mode en archéologie, l'inverse est-il possible ? Autrement dit, peut-on fouiller le présent technique des hommes-fleurs pour ressusciter leur passé ou retrouver les éventuelles traces d'une société ancienne ? «Parce que notre prospection archéologique s'est avérée difficile dans l'île, l'archéologie a du s'associer aux méthodes de l'anthropologie et de la géographie pour sonder "l'épaisseur du présent" de ces groupes, à savoir leurs mythes, leurs rythmes, leurs techniques, leurs représentations» poursuit Hubert Forestier. Au final, l'archéologie a bien révélé d'anciens villages connus par la tradition orale, et le plus ancien qui ait été retrouvé, daté du XIIIè siècle, a livré des traces de poteaux d'une ancienne maison clanique, de nombreux restes de céramique et de fer, associés à des coquilles et à des galets brûlés. Ce site, que renseignent les données apportées par la tradition orale, fixe le premier jalon chronologique de ces groupes en les inscrivant dans l'histoire. Sur un plan technique, la céramique et le métal sont deux éléments importants de l'échange avec l'extérieur (côte ouest de Sumatra ou îles voisines) mais ne relèvent aucunement d'un transfert de technologie.
À l'heure actuelle, ces matériaux exogènes sont toujours échangés ou achetés, jamais fabriqués, même s'ils ont été investis d'une dimension sociale et symbolique essentielle (cf. le gong désormais intégré dans les rituels chamanistes, Animistes.) Les hommes-fleurs utilisent presque exclusivement des matériaux végétaux comme support a la fabrication d'objets et d'armes du quotidien. Mais ces matériaux naturels comme les solides-flexibles, les semi-plastiques et les plastiques rencontrés dans la forêt (bambou, rotin, palmiers...) dessinent une panoplie périssable rendant impossible toute démarche archéologique. Ce milieu technique propre aux chasseurs- cueilleurs renvoie à une tendance du végétal qui, pour perdurer, a nécessité invention et emprunt au sein de "l'intelligence" des formes végétales: mais aussi, au fil du temps, mutation et transmission. En définitif, l'hypothétique passé préhistorique des Mentawai est resté muet: les présupposés archéologiques associant trop systématiquement des pratiques telles que le chamanisme, animisme, la chasse, la cueillette et une technologie végétale assimilée aux temps néolithiques, se sont avérés être un mirage. Symboles bien malgré eux d'un improbable "âge de la pierre", matière qui leur a toujours fait défaut, les hommes-fleurs n'ont pas fini de nourrir l'imaginaire occidental.

Siberut.
L’île la plus septentrionale et la plus vaste de l’archipel des Mentawai se trouve à environ de 130 km au large des côtes occidentales de Sumatra (Indonésie)


Le Palmier Sagoutier Marqueur de Sociétés
Un seul tronc de Sagoutier procure à une famille trois mois de nourriture.  Le courage des Femmes
Le "sagou", aliment de base dans l'archipel de Mentawai, est un amidon extrait de la moelle du palmier sagoutier'. Exploité toute l'année par les différentes maisonnées, il leur garantit l'autonomie économique. Et par-là, permet l'indépendance des clans les uns par rapport aux autres. «Cette caractéristique est importante dans une société qui apparaît hostile à la concentration de pouvoir aux mains des individus,» souligne Dominique Guillaud, géographe à l’IRo. Avec le taro et, plus discret, l’igname également cultivés sur l'île, il représente l'une des bases des horticultures et arboricultures qui, dans toute l'aire géographique, ont précédé le riz, introduit depuis la Chine à la fin des temps préhistoriques.

Le sagoutier correspond à l'une des plantes les plus anciennement domestiquées dans l'actuelle Indonésie et la Mélanésie. Le foyer de domestication de ce palmier se situe à l'est, vers la Papouasie et les Moluques, d'où il a été diffusé vers l'ouest il y a plusieurs milliers d'années à contre-courant de ce qu'on connaît des migrations humaines. «En ces temps reculés, les plantes, les savoir-faire et les idées auraient circulé bien plus intensément que ce que l'on imaginait jusqu’ici», relève Dominique Guillaud.


Alors que le sagou nourrit les chasseurs-cueilleurs de Sumatra, il subsiste à l'état de relique chez les populations sédentaires, dans quasiment toutes les basses terres de l'ouest de l'Indonésie. Ses palmes y sont encore très fréquemment employées pour les toitures et la moelle de l'arbre fournit un aliment occasionnel de bonne qualité nutritive en cas de pénurie.
Le sagoutier se révèle ainsi comme un marqueur d'un certain type de société. Au-delà de Siberut, en Asie du Sud-est insulaire, d’autres variétés de palmiers peu connues sont utilisées comme «sagou».
À la croisée de la botanique, de l'ethnographie et de l'agronomie, il offre un champ de recherche à investiguer pour comprendre la genèse conjointe des sociétés et de la diversité des plantes cultivées, conclut Dominique Guillaud.

Pour en savoir plus:

Le Devenir Incertain de l’Île  Le Manifeste Animiste  L
es hommes protègent-ils l'environnement ?   Mieux faire contre la sous-alimentation  Le Culte des Esprits chez les Dong En Chine  

Contacts : dominique.guillaud@ird.fr   hubert.forestier@ird.frSciences au Sud - Le journal de 'IRD-n0 48 -janvier/février/mars 2009 
 

Le Retour à la page 
Sommaire

   Retour début de la page






 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013