Contre l'envoûtement le Mal de notre Temps

Les dégâts causés par la sorcellerie

Les serviteurs de Dieu Amon-Râ aiment ce qui apporte le bien être. Mais ils doivent aussi apprendre à haïr, le mal. Cela veut dire qu’il faut rejeter les pratiques que Dieu rejettes. Quelles sont quelques-unes de ces pratiques ?
La séparation forcée du couple 
C’est l’affectation la plus fréquente, et celle qu’illustrer la gravité que peut atteindre la sorcellerie : Ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Il y a deux symptômes révélateurs : la femme ne supporte plus son mari sexuellement et ne sent plus de plaisir dans les rapports ; ils se disputent sans raison, s’aiment quand ils se séparent et se disputent dès qu’ils se retrouvent. Ces symptômes se déclenchent brusquement après une période de vie normale ou même avant d’avoir commencé la vie commune. Les disputes normales se distinguent des disputes dues à la sorcellerie par le fait qu’elles ont une cause solide et bien connue et peuvent être gérées avec la raison.

Les deux symptômes ci-dessus sont très révélateurs de sorcellerie. Si rien n’est fait pour l’enlever, la dispute peut s’aggraver jusqu’à détruire l’amour du couple et atteindre un point de non-retour, surtout quand les familles s’en mêlent. Aussi est-il important de diagnostiquer la sorcellerie le plus, tôt possible pour limiter les dégâts.
Il se peut qu’en plus on fasse de la sorcellerie pour que la femme ne puisse pas avoir des enfants ou pour que l’homme ne puisse pas avoir de rapports sexuels. Les formes sont variées : la femme n’a plus du tout de règles, elle ne tombe pas enceinte, elle fait des fausses couches, elle perd le bébé après quelques mois de grossesse ou le bébé meurt dans son ventre ; l’homme n’a aucune érection, il la perd en approchant de sa femme ou il la perd après avoir commencé l’acte, ce qui est le plus pénible.
Le malade qui cherche à se soigner doit tout dire sans honte pour bien cerner le problème.
Blocage du travail
La personne a toutes les conditions pour avoir du travail mais à chaque tentative ses efforts n’aboutissent pas, sans raison valable. La place peut être promise, due ou garantie, mais il se passe quelque chose, et cela n’aboutit pas ou bien la personne veut travailler mais n’a aucune énergie et aucune ambition.
Blocage des études
Il y a plusieurs variantes : l’étudiant ne peut pas raisonner mais seulement apprendre par cœur ; il oublie tout ; il a des maux de tête au moment d’étudier ; il arrive des problèmes au moment des examens ; il croit avoir réussi mais le résultat est insuffisant de justesse...
La santé
La sorcellerie peut provoquer des dérèglements très importants dans la santé. Nous avons cité la stérilité de la femme et l’impuissance de l’homme. Il y a aussi le cancer, l’hémophilie, le diabète, la mort des reins ou des ovaires, l’eau dans les poumons, la chute des cheveux, l’eczéma...
Les réponses de la médecine sont :
— Il n’y a rien, tout est normal ; mais la personne souffre quand même.
— Il y a un problème mais on n’en a jamais vu de pareil.
— C’est du au "stress" et on prescrit des antidépresseurs qui ne font que créer un second problème sans résoudre le premier.
— Vous avez telle maladie, mais on ne sait pas comment c’est venu.
— Dans tous les cas il n’y a pas de traitement ou le traitement est inefficace.
L’apathie
La personne perd toute motivation et n’essaye plus de rien faire. Elle repousse sans cesse à plus tard, passe son temps à dormir, part pour des démarches mais laisse tomber...
Le faux amour
La personne, homme ou femme, n’est pas amoureuse de l’autre, mais elle est obsédée, pense toujours à elle, la voit partout, et peut croire qu’elle est véritablement amoureuse, alors que logiquement, il n’y a pas d’attirance ni de raison d’aller vers elle. On retrouve le plus souvent un intérêt de la deuxième personne à se marier avec la première, qu’il soit affectif ou matériel ou bien l’intérêt d’une tierce personne.
La folie et la mort
La personne perd les pédales, doute de tout, parle toute seule, se prend pour quelqu’un d’autre, doute de tout le monde, voit des choses, établit des relations entre plein de choses, etc. Pour la mort : la personne devient suicidaire et se sent poussée à se jeter par la fenêtre, à s’ouvrir avec un couteau, à prendre des médicaments dangereux, à se jeter devant les voitures ou autre. Ou encore elle subit des accidents très graves dont elle échappe de justesse.
L’assujettissement
La personne obéit au doigt et à l’œil au sorcier ou à celui qui a commandé la sorcellerie, il est incapable de lui tenir tête ou d’exprimer son désaccord. En son absence, il se peut qu’il regrette sa soumission et décide de résister ou dans certains cas même en son absence il croit avoir bien fait et défend son sorcier quand on lui dit de s’en méfier. Ce type de sorcellerie est utilisé dans plusieurs cas : pour exploiter financièrement une personne, femme voulant dominer son mari ou vice versa, mère croyant diriger ses enfants dans le bonheur, un sorcier veut utiliser quelqu’un pour poser sa sorcellerie, combiné avec la sorcellerie de l’amour précitée...
Enfants désobéissants
La sorcellerie faite aux enfants touche le plus souvent leur comportement et leurs études. L’enfant se met à faire des bêtises à outrance et ne se calme pas avec n’importe qu’elle punition ; lui-même ne sait pas ce qu’il lui arrive et il se sent projeté dans les bêtises et incapable de rester droit.
Autres effets
— L’emprisonnement : La personne ne sort plus ou difficilement d’une maison ou d’une pièce ou d’un pays.
— L’énervement.
— Le déséquilibre de la personnalité : la personne change constamment de décision, d’avis, d’appréciation, d’humeur.
— La maladie du doute, de la peur et de l’angoisse.
— Pour s’attirer constamment des problèmes.
— La sorcellerie par héritage : l’enfant attrape la sorcellerie par le sang de sa mère. Quand la mère sait qu’elle est porteuse de sorcellerie, elle doit faire attention à son enfant. Les symptômes sont : les problèmes digestifs, maladies fréquentes, désobéissance, refus de l’apprentissage...
— La sorcellerie peut être conditionnelle : le couple se séparera après la naissance du premier enfant ; le mari perdra son travail chaque fois que sa femme le rejoindra ; etc.
— Il y a bien sûr la sorcellerie que se font les gens pour ’ réussir ’ dans la vie : pour obtenir un travail, pour réussir les études, pour réussir le permis, pour gagner un jugement, pour garder des clients, etc. C’est interdit et c’est un acte de mécréante au même titre que la sorcellerie "méchante", mais je n’en parle pas car ces gens-là ne cherchent pas à se soigner.
— Il n’y a pas de limite à ce qu’on peut programmer par la sorcellerie.
La sorcellerie dans la maison, le magasin ou la voiture
Cela provoque des disputes à la maison et la dispersion de la famille ; au magasin des disputes, une baisse de l’activité et des accidents ; et des accidents pour la voiture. On peut aussi faire la sorcellerie à n’importe quel objet.
Les rêves
Souvent l’arrivée de la sorcellerie est annoncée par un rêve : on est mordu par une bête, frappé par une personne ou on tombe dans le vide ; on peut aussi voir la personne qui a fait le mal.
La prière de consultation
Si la personne doute ou ne sait pas comment s’en sortir, la prière de consultation - Célébration de la Déesse Isis - est très efficace pour savoir ce qu’on a, et la prière du besoin pour savoir comment s’en sortir.
Sorcellerie mangée, piétinée et déposée
Le plus souvent, la sorcellerie est écrite à distance, mais il y a aussi ces trois autres cas.
La sorcellerie mangée provoque dans 95% des cas des effets secondaires qui sont des difficultés dans le système digestif : estomac et intestins : brûlures, nausées, vomissements, nœud ou boule dans le ventre, gaz, piqûres. Ces difficultés sont le plus souvent permanentes, mais il arrive qu’elles se manifestent un certain temps puis disparaissent. Elles sont médicalement inexplicables, mais les brûlures peuvent s’atténuer avec un traitement médical. Quand la personne reconnaît ces difficultés dans son ventre et qu’elle a des symptômes de sorcellerie parmi ceux décrits plus haut, elle peut être quasi sûre d’en avoir mangé. Notons aussi que la sorcellerie peut être mangée accidentellement : elle était destinée à une personne et une autre l’a mangée.
La sorcellerie piétinée est le plus souvent accidentelle : la sorcellerie traînait là pour une raison ou une autre et quelqu’un a marché dessus. Il en résulte uniquement des affectations cutanées : des plaies, des eczémas et des boutons dans le corps et surtout dans les jambes, souvent qui se déplacent dans le corps, éventuellement dans les cheveux, et qui sont médicalement inexpliqués. Il n’y a pas les affectations de séparation du couple, de blocage du travail ou autre, mais seulement les affectations cutanées. Des fois, on dépose la sorcellerie sur la route de quelqu’un - le plus souvent devant sa maison - pour l’atteindre. Elle joue alors l’effet voulu et ne se limite pas aux affectations cutanées.
La sorcellerie déposée signifie que le sorcier envoie un djinn ou autre, déposer la sorcellerie dans le corps de la personne. Le plus souvent, cela est mis dans les ovaires de la femme pour empêcher qu’elle ait des enfants. Cela peut aussi être mis dans le sexe de l’homme pour l’empêcher d’avoir des rapports. Elle est aussi mise dans toute partie du corps pour provoquer des douleurs et un dysfonctionnement.

Enfin, il arrive qu’elle soit déposée dans le corps simplement parce que le sorcier a aussi envoyé des djinns ou autres, dans la personne et la sorcellerie déposée les empêchera de partir tant qu’elle est présente ; si le malade va se soigner, et qu’on essaye de lui enlever les djinns alors qu’ils sont liés à une sorcellerie déposée dans le corps, et que la personne qui le soigne ne sait pas le lui enlever ou ne s’en rend pas compte, elle aura beau tout faire, les djinns ne partiront pas. Donc la sorcellerie peut être déposée dans le corps simplement pour compliquer le rétablissement de la personne si elle essaye de se soigner. On peut s’en douter quand on sent une douleur permanente ou récurrente dans un endroit bien spécifique.
Sorcellerie multiple
Toutes les sorcelleries précédentes peuvent être combinées sans aucune limite. Tant qu’on ne se soigne pas, on garde la sorcellerie à vie et on les accumule avec l’âge. Mais il arrive aussi qu’on veuille tellement de mal à quelqu’un qu’on lui en fait plusieurs d’un coup ou qu’on lui en refasse régulièrement, si bien qu’il se retrouve rapidement avec un nombre très élevé de sorcelleries. Quand la personne commence à être submergée de sorcelleries, elle se met à perdre totalement le contrôle de sa personne et de sa vie.
Sorcellerie en série
Il arrive aussi que le sorcier fasse plusieurs sorts en une fois, de façon à ce que chaque fois qu’un sera enlevé, le suivant entrera en action. On voit alors le malade se rétablir pendant quelques jours puis rechuter. Il se peut aussi que le sorcier fasse un suivi du malade : il est informé par des djinns chaque fois qu’il se soigne et lui refait de la sorcellerie. La différence avec le premier cas est que la sorcellerie est différente à chaque fois. Ce dernier cas est très rare et signifie que le sorcier en veut personnellement au malade.
Témoignage de l'enfant sorcier  Pourquoi le prière ?   la méditation  Recevez la bénédiction de l'eau  Le sacre de Barack Obama Président  Pèlerinage de Cham en Égypte  Isis la guérisseuse

Retour début de la page

Le retour à la page  Sommaire

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2004.  Conception du site  web : Antoine Oyabi.