LOUANGES Á "Amon-Râ " DIEU DE LUMIÈRE  

Ô Dieu Unique Amon-Râ Dieu de Lumière

« Ton apparition est belle à l'horizon  du ciel. Ô soleil vivant, qui as vécu le premier... Tes rayons embrassent les pays autant que tu en as créés. Tu es éloigné et pourtant tes rayons sont sur la terre.
 « Lorsque que tu te couches à l'horizon occidental, la terre est dans l'obscurité comme si elle était morte.
Ils dorment dans leur chambre la tête enveloppée, et aucun oeil ne voit l’autre ; si on leur dérobait tous leurs biens qu 'ils ont sous leur tête, ils ne le remarqueraient pas. Chaque Lion sort de sa tanière et tous les reptiles mordent... la terre est dans le silence car celui qui l'a créée repose dans son horizon.
« Quand  tu te lèves, tu dissipes l'obscurité. Les hommes sont joyeux  ils s 'éveillent et se tiennent sur leurs pieds quand tu les as fait lever. Ils lavent leurs corps et ils prennent leurs vêtements. Leurs mains saluent ton apparition et le pays tout entier se livre à son travail. Tous les troupeaux  sont contents de leur herbage. Les arbres et les plantes verdissent. Les oiseaux s’envolent de leurs nids et leurs ailes te louent. Tous les animaux bondissement sur leurs pattes, tout ce qui vole et bat des ailes vit quand tu t'es levé pour eux.     

« Les barques descendent et montent le fleuve et les poissons, dans la rivière, bondissent  devant ta face ; tes rayons pénètrent  dans la mer.

« C'est toi qui crées l’enfant  dans le sein maternel... quand il sort du sein maternel au jour de sa naissance, tu ouvres sa bouche à la parole et tu pourvois à ses besoins. Le poussin dans l’œuf pépie déjà dans la coquille et là, tu lui donnes le souffle afin qu 'il reste en vie ; quand tu lui as donné la force de la briser, il sort et court sur ses pattes.

« Combien multiples sont toutes tes oeuvres... ô seul Dieu, à côté de  qui n’en existe point l'autre ! Tu as créé la terre suivant ton désir, toi seul, avec ses hommes, ses troupeaux et tous ses animaux.

 « Les territoires étrangers, la Syrie et la Nubie, et le pays d'Égypte, tu établis chacun à sa place et tu fais ce qui leur est nécessaire ; chacun a sa nourriture et ses jours sont calculés. Leurs langues parlent diversement, comme est divers leur aspect. Leur peau est différente, car tu as distingué les peuples.

« 'Tu crées le Nil dans le monde inférieur et tu l'amènes  à ton gré pour nourrir les peuples.

« Tous les pays éloignés, tu  prends soin d’eux. Tu as placé le Nil c'est-à-dire la pluie dans le ciel afin qu 'il tombe pour eux. Il produit des vagues sur les montagnes, pour arroser leur champs. Que tes pensées sont excellentes, ô seigneur de l'éternité !

Le Nil du ciel, tu le donnes aux peuples étrangers, mais le (vrai)Nil, il jaillit du monde  inférieur pour l'Égypte.

« Tu as le ciel éloigné  pour y monter et pour contempler tout ce que tu as créé.

« Tu crées des millions d’êtres de toi seul.

« Villes, localités, champs, chemin et fleuve chaque œil te voit en face en tant que soleil du jour sur la terre. »

La méditation sereine  ORIGINE DE CONCEPT DU MONOTHÉISME

Retour début de la page

Le retour à la page  Sommaire

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2004.  Conception du site  web : Antoine Oyabi.