Les Tirailleurs Africains n'eurent pas droit à une entrée triomphale à la Libération de Paris

Des ''Blancs seulement'' 07/04/2009

Selon la BBC, les Français, les Britanniques et les Américains se sont arrangés à ce qu'il n'y ait que des Blancs dans les troupes.

Selon une émission diffusée par la BBC, les français, américains et les britanniques se sont arrangés à ce que la libération de Paris, le 25 août 1944, soit perçue comme une libération effectuée par des troupes blanches.
Les tirailleurs originaires d'Afrique furent en effet délibérément exclus des troupes alliées qui marchaient sur la capitale française. Alors que près de 20 000 tirailleurs étaient morts entre le début de la guerre et l'appel du 18 juin 1940, les responsables des troupes alliés voyaient d'un mauvais oeil la présence de soldats de couleur dans un événement aussi symbolique que la libération de Paris.
Alors qu'en août 1944, les alliés se préparent à reprendre Paris, Charles De Gaulle fait savoir qu'il ne veut que des soldats français pour mener la libération de Paris, ce à quoi le Haut Commandement allié donne son accord, à une condition : la division choisie par De Gaulle ne doit pas comporter de soldats noirs. En janvier 1944, le chef de cabinet du général Eisenhower Walter Bedell Smith, écrit un mémo confidentiel dans lequel il écrit :

« Il est préférable que la division mentionnée ci-dessus soit composée de Blancs. Ce qui indique la seconde division blindée, qui ne comporte que 25% de Français, qui est la seule division opérationnelle disponible qui pourrait être à 100% blanche ». Le fait que les États-Unis pratiquaient la ségrégation raciale dans leur propre armée expliquait l'approbation des Américains. Les Britanniques ne pratiquaient pas la ségrégation, mais ne s'opposèrent pas pour autant à ce que la division qui entre dans Paris à la libération soit composée uniquement de Blancs.

Frederick Morgan, général britannique auprès du Haut commandement allié écrivit : « c'est malheureux que la seule division française 100% blanche soit une division blindée située au Maroc. Toutes les autres divisions françaises sont seulement à 40% blanches. J'ai au colonel De Chevenne que ses chances d'obtenir ce qu'il veut seront augmentées s'il peut fournir une division d'infanterie blanche.

Selon la BBC, trouver une division à 100% blanche était impossible du fait de l'énorme contribution apportée à l'armée française par les conscrits ouest africains. Le commandement allié insista finalement pour que les soldats noirs soit remplacés par des soldats blancs d'autre unité. Quand il devint clair qu'il n'y aurait pas assez de soldats blancs pour remplacer les soldats noirs, les soldats d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient furent choisis pour donner l'impression d'une libération par une armée 100% blanche.

Et tout le monde fut satisfait : De Gaulle avait sa division « française » qui libérait Paris, (même si une bonne partie de ces soldats étaient en fait espagnols!), les Américains et les Anglais eurent leur libération « Whites Only » (même si comme il a été précisé, une partie de ces soldats étaient nord africains et du Moyen-Orient). Bien qu'il ait constitué plus de 65% des forces françaises libres selon la BBC, les tirailleurs africains n'eurent pas droit à une entrée triomphale à la libération de Paris.

L'envoi d'un internaute sympathisant, nos remerciements. 

 Retour début de la page

Le retour à la page  Sommaire  

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013.