La Théologie de l'Harmonie 
La Maât Justice/Vérité et la Foi/Raison

Extrait de texte de théologie animiste.... Lorsqu'un philosophe a pris pour base d'une nouvelle révélation de la sagesse humaine ce raisonnement: je pense, donc j'existe, il a changé en quelque sorte et à  son insu, suivant la révélation originelle, la notion antique de l'être suprême. Thot fait dire à  l'être des êtres: Je suis celui qui suit. Descartes fait dire à l'homme: Je suis celui qui pense, et, comme penser c'est parler intérieurement, l'homme de Descartes peut dire comme le Dieu d’OSIRIS le grand Prêtre: Je suis celui en qui est et par qui se manifeste le Verbe Humain, certes, après le Verbe Divin.

Qu'est-ce qu'un principe? C'est une base de la parole, c'est une raison d'être du verbe. L'essence du verbe est dans le principe: le principe c'est ce qui est; l'intelligence, c'est un principe qui parle. Qu'est-ce que la lumière intellectuelle? C'est la parole. Qu'est-ce que la révélation? C'est la parole; l'être est le principe, la parole est le moyen, et la plénitude ou le développement et la perfection de l'être, c'est la fin: parler, c'est créer. Mais dire: Je pense, donc j'existe, c'est conclure de la conséquence au principe, et de récentes contradictions soulevées par un grand écrivain (Lamennais) ont prouvé suffisamment l'imperfection philosophique de cette méthode. Je suis, donc il existe quelque chose, nous semblerait être une base plus primitive et plus simple de la philosophie expérimentale. Je suis, donc l'être existe; voilà  la révélation première de Dieu dans l'Homme et de l'Homme dans le monde, et c'est aussi le premier axiome de la philosophie spirituelle, ainsi l’animisme. L'Être est l'Être. 

Cette philosophie a donc pour principe ce qui est, et n'a rien d'hypothétique ni de hasardé. Mercure Trismégiste commence son admirable symbole connu sous le nom de table d'émeraude par cette triple affirmation: Il est vrai, il est certain sans erreur, il est de toute vérité. Ainsi le vrai confirmé par l'expérience en physique, la certitude dégagée de tout alliage d'erreur en philosophie, la vérité absolue indiquée par l'analogie dans le domaine de la religion ou de l'infini, telles sont les premières nécessités de la vraie science, et c'est ce que la spiritualité seule peut accorder à  ses Initiés, adeptes.

Sur le fronton de certains temples que l'antiquité avait dédié a Amon-Râ le Dieu de la lumière on lisait cette inscription en deux mots: Connais-toi. J'ai le même conseil à  donner à  tout Homme qui veut s'approcher de la science. La spiritualité, que les anciens appelaient le sanctum  regnum, le saint royaume ou le royaume de Dieu, regnum Dei, n'est faite que pour les Initiés et pour les prêtres ou prêtresses. Le sacerdoce de religion Animiste n'est pas un sacerdoce vulgaire, et sa royauté, l’Immortalité n'a rien à  débattre avec les princes de ce monde corrompu.

Les Savants de la science sont les prêtres de la vérité, et leur règne reste discret pour la multitude, comme leurs sacrifices et leurs interrogations. Les experts de la science, ce sont les hommes qui connaissent la vérité et que la vérité a rendus libres selon la promesse formelle du plus puissant des initiateurs. L'homme qui est esclave de ses passions ou des préjugés de ce monde ne saurait être INITIÉ, il ne parviendra jamais, tant qu'il ne se réformera pas, il ne saurait donc être un adepte, car le mot adepte signifie  selon la Prêtresse ISIS celui qui est parvenu par sa volonté et par ses œuvres.

L'homme qui aime ses idées et qui a peur de les perdre, celui qui redoute les vérités nouvelles et qui n'est pas disposé à  douter de tout plutôt que d'admettre quelque chose au hasard, celui-là  doit quitter ce texte, qui est inutile et dangereux pour lui: il le comprendrait mal et en serait troublé, mais il le serait bien davantage encore si par hasard, il le comprenait bien. Si vous tenez à  quelque chose au monde plus qu'à  la raison, à  la vérité et à  la justice; si votre volonté est incertaine et chancelante, soit dans le bien, soit dans le mal; si la logique vous effraye, si la vérité ne vous fait rougir; si on vous blesse en touchant les erreurs reçues, condamnez tout d'abord ce texte, et faites, en ne le lisant pas, comme s'il n'existait pas pour vous, mais ne le décriez pas comme dangereux: les messages qu'il révèle seront compris d'un petit nombre, et ceux qui les comprendront ne les révéleront pas. Montrer la lumière aux oiseaux de nuit, c'est la leur cacher, puisqu'elle les aveugle et devient pour eux plus obscure que les ténèbres.

Comme d'habitude, je parlerai donc clairement, je dirai tout, et j'ai la ferme confiance que les initiés seuls ou ceux qui sont dignes de l'être, liront tout et comprendront quelque chose. Il y a une vraie et une fausse spiritualité. Une spiritualité Divine originelle et une spiritualité infernale, c'est-à-dire mensongère et ténébreuse: nous avons à  révéler l'une et à  dévoiler l'autre; nous avons à  distinguer le Prêtre animiste du sorcier et l'adepte du charlatan. Le Prêtre Animiste dispose d'une force qu'il connaît, le Sorcier s'efforce d'abuser de ce qu'il ignore. Le Diable, s'il est permis dans ce texte d'employer ce mot décrié et vulgaire, le Diable se donne au Prêtre et le Sorcier se donne au Diable.

Le Prêtre animiste est le souverain de la nature, le Sorcier n'en est que le profanateur. Le sorcier est au Prêtre Animiste ce que le superstitieux et le fanatique sont à  l'Homme véritablement religieux. 

Il y a un principe, il y a une vérité, il y a une raison, il y a une philosophie absolue et universelle. Ce qui est dans l'unité considérée, comme principe, et retourne à  l'unité considérée comme fin. Un est dans Un, c'est-à-dire tout est dans tout. L'unité est le principe des nombres, c'est aussi le principe du mouvement, et par conséquent de la vie. Tout le corps humain se résume dans l'unité d'un seul organe, qui est le cerveau, la Conscience, l'Inconscience au Siège de la Pensée. L’église animiste de notre temps se résume dans l'unité d'un seul dogme, qui est l'affirmation de l’être et de son égalité à  lui-même, qui constitue sa valeur mathématique. Ainsi, le Culte des ANCÊTRES. Le Visible est la manifestation de l'Invisible ou en d'autres termes, le Verbe Parfait est, dans les choses appréciables et Visibles;  en proportion exacte avec les choses inappréciables à nos sens et Invisibles à  nos yeux. 

Le Prêtre Animiste élève une main vers le ciel,  et abaisse l'autre vers la terre, et il dit: Là  haut l'immensité! Là-bas l'immensité encore; l'immensité égale l'immensité. Ceci est vrai dans les choses Visibles, comme dans les choses Invisibles.

Et que l'œil d'Horus Veille!

Cham Guide spirituel.

Retour début de la page

Le retour à la page  Sommaire

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013.