Refus du mensonge, de l’injustice et de la négrophobie institutionnelle

COMITÉ DE SOUTIEN À JOSS ROVÉLAS CONTRE LA NÉGROPHOBIE COMMUNIQUÉ N° 12 DU 9 FÉVRIER 2006

Effrontément Caricaturaux

«Dirigeants musulmans, juifs, athées, chrétiens : ils se battent tous pour leur chapelle.»

L’affaire des 12 caricatures a été montée de toutes pièces, pour que chaque sensibilité s’estime blessée, et rende les coups ; il s’agit de détourner l’attention de tous, et de diviser les habitants de l’Europe au profit des menées néo-coloniales sur un front particulier : le Moyen Orient. Mais le néocolonialisme ne s’arrête pas là !

Historiquement, tant musulmans, juifs, athées que chrétiens, ont participé à l’asservissement de l’Afrique et au génocide africain par les armes et par le mensonge. 

Or la caricature des Noirs n’a jamais fait l’objet de la moindre protestation des institutions religieuses ni antiracistes. Pourtant, elle a toujours constitué une arme de domination mentale décisive. Une menace de boycott a fait découvrir à la marque Banania à quel point elle véhiculait par ses images publicitaires une négrophobie pouvant nuire à ses parts de marché, elle a promis de modifier le style de sa réclame dans un certain délai mais sans procédure judiciaire donc sans contrainte : rien n’est encore gagné. L’action collective sera là aussi nécessaire. Mais en ce moment même, des affiches géantes du comité international contre la lèpre montrent la profondeur de la négrophobie, au cœur même des institutions humanitaires : on y voit un vieillard blanc et digne, souffrant de la lèpre, et le slogan : halte à la contagion ; à côté, sur une autre affiche, une misérable grand-mère noire hagarde, souffrant de la lèpre, et serrant sur son cœur son petit enfant noir, avec le même slogan : halte à la contagion. Les choses ne peuvent pas être plus claires : ce sont donc, comme d’habitude, les nègres qui répandent les maladies ! Le message ne relève ni de la compassion, ni de la liberté d’expression, et il est bien plus destructeur qu’une caricature.

Ce sont des chrétiens, des musulmans, des juifs et des athées qui laissent des brigands de leurs mêmes confessions accabler l’Afrique de faim et de misère, et qui espèrent cacher le crime sous des images « humanitaires » qui véhiculent le rejet, le mépris et la haine. Ils répandent la peste et le choléra, et voudraient que nous applaudissions sérieusement leur générosité !

L’Afrique est bafouée tous les jours dans le discours et l’image,

alors qu’elle a été la victime historique du plus grand crime organisé de tous les temps, qui l’a conduite à l’agonie actuelle. La vision caricaturale des Africains et Descendants d’Africains contribue tous les jours à perpétuer leur écrasement.

Toutes religions confondues, les négrophobes qui s’ignorent sont les esclaves de leurs dogmes et de leur arrogance. Les nègres debout sont là pour leur rappeler leurs devoirs : tous les crimes méritent réparation, on ne bâtit rien sans fondements logiques et juridiques universels. Pour les gens de bonne foi, le sacré universel c’est la vie de leurs frères humains ; priver de logement, de nourriture, de soins et de considération des humains, même s’ils sont noirs et qu’on est habitué à les voir maltraiter et caricaturer, voilà le crime ; et le blasphème, c’est de déblatérer tout en laissant le crime se poursuivre.

Le 21 février, à l’occasion de la journée d’action contre le néo-colonialisme, solidarité avec toutes les victimes de la négrophobie, passées, présentes et à venir !

Criez votre refus du mensonge, de l’injustice et de la négrophobie institutionnelle en interpellant le Ministère de la Justice, sur www.justice.gouv.fr et par fax : 01 44 77 60 00

M. Le Premier ministre, Hôtel de Matignon, 57, rue de Varenne, 75700 Paris

Haute autorité de Lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE) tel : 08 1000 5000, www.le114.com 

« comsoutjossrovelas@hotmail.fr »

Infos relayées par ETILE René-Louis

Stoppons la Traite des Âmes Nègres  Les Conversions Forcées   La soi-disant malédiction de Cham

Retour début de la page

 Le retour à la page Sommaire   Cliquez Ici

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce site Web. Copyright © 2004. Eglise Animiste . Concept site web : Cham Oyabi.