Le Concept Organique de la Famille

 

Le Culte de la Famille. Il s’agit de concept de solidarité organique, d’échange des valeurs spirituelles et humaines entre les générations, de manière stricto sensu, autrement dit, chaque génération humaine doit à la suivante ce qu’elle a reçu de ses devancières : Malheur à vous de la génération spontanée qui viendrait de nul part ! Le concept exprime l’image, de « main sur le  cœur », celui de la volonté profonde de l’homme, de vivre la famille, la  générosité immense et la compassion humaine. Le lien d'amour qui unisse tous les Humains au divin est  la MAÂt, l'esprit divin de vérité/justice. Mais Dieu est dans la trinité, à savoir le Père..., la Mère et..., l'enfant. La trinité " OSIRIS, ISIS, HORUS." Impossible que celle-ci exclut la femme, car c'est en prenant femme que l'homme accomplit le mystère divin de la création de la vie. L'homme et la femme descendent tous deux, directement du divin ! l'enseignement lancé par Osiris le grand prêtre. 

Par le travail, la volonté de grandir, c’est toutes les activités de nature diverse. Ici, dorénavant, le travail (toute activité) s’équilibre à la souffrance dite « originelle », le « substrat » de la vie consciente de l’homme. C’est qu’entre la « vie consciente » de l’humain, et la « mort du corps », au centre, se place et fonctionne activement, l’espérance, la quête pour l’immortalité.

Les Offrandes Alimentaires, Boissons etc...

Celles-ci ne sont pas destinées à l’ancêtre directe (proximité) ni l’ancêtre universel, mais plutôt au défunt... Le rituel vient du Ka, concept de religion d'Osiris. Il constitue le principe le plus difficile à définir : on l'a décrit comme l'« énergie vitale », ou la « force qui entretient la vie.»  C'est au ka du défunt que sont apportées les offrandes alimentaires, et les prêtres funéraires sont appelés les « serviteurs du ka ». Pour se perpétuer, le ka semble avoir besoin d'un support : cadavre devenu impérissable par la momification et, à son défaut, statue ou simple image gravée ou peinte. Évitez donc, d’apporter les offrandes alimentaires, boissons ou de toute nature, dans les cimetières ou ailleurs, sans avoir la maîtrise du rituel funéraire. Ce n’est pas le donnant donnant !!! Cependant, pour honorer les ancêtres, de manière symbolique,  verser une gouttelette (liquide) sur le sol. Á savoir : Le culte des ancêtres s’oppose aux pratiques magiques, du fétichisme et surtout à la sorcellerie !!!  

Comportement Vertueux.  

Toutefois, on remarque dans les cultures animistes en général, africaines en particulier, n’est considéré comme ancêtre que celui ou celle qui, toute sa vie durant s’est distingué par son comportement vertueux, sa capacité à regrouper la famille, à aider les autres et à aimer. En ce sens, l’ancêtre auquel on a recourt dans des moments difficiles, est loin d’être n’importe quel mort de la famille.
Une chose est sûr, rassurez-vous, chacun de nous à un ancêtre et que celui-ci semble être en relation quasi filiale avec Noé l’ancêtre des ancêtres. Et, que nos ancêtres de filiation directe nous aiment, et par conséquent nous protègent à chaque épreuve de la vie, sans, que nous sentons dans l'immédiat, les conséquences positives !!! 

N'ayez pas Honte de vos Valeurs Spirituelles.

INITIEZ-VOUS !

  monothéisme  culte des ancêtres  Quelle place pour les plus pauvres  l’Afrique n’en finit pas  La Biodiversité  La Mousson africaine 

Retour début de la page 

Le retour à la page  Sommaire

 

 






 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2014