Vérité Originelle.

La passion de Justice, l’Homme Découvre la Maât (Justice/Vérité)  et Combat l’Iniquité   

 

Comment comprendre le présent sans avoir compris le passé ?  Comment la jeunesse actuelle pourrait-elle comprendre les tenants et les aboutissants de son propre peuple, de sa propre terre, de son propre avenir sans avoir assimilée déjà sa propre histoire ?

Thot, de son vrai nom DJEHUTY, le père de tous les Prophètes. Nous interrogeons le Grand Maître des Savoirs, DJEHUTY trois fois Grand est son nom, afin que nous puissions percer enfin certains mystères religieux.

Ô DJEHUTY, je m’adresse à toi car tous ces derniers siècles d’obscurantisme engendrés par le système d’asservissement ont détruit ma personnalité et  mon esprit. Je voudrais savoir qui je suis ? Et qui serais-je ? Ensuite, que veux-tu dire par le fait que tu sois le premier des Prophètes ?

THOT/DJEHUTY :  je fus chargé par Amon-Râ Notre Père, le Grand Créateur Divin, d’annoncer aux premières divinités puis aux premiers hommes, les voies de la sagesse divine. Je suis donc le père de tous les prophètes car je leur ai, le premier, montré la voie de la vie éternelle.

Oui, je suis l’initiateur originel, initial et primordial. Je suis le guide vers les voies de la vérité, du savoir, de la justice et de la résurrection, à savoir « MAAT ». Mes premiers disciples furent Osiris, Isis et leur fils Horus, envoyés par Dieu pour instruire les hommes et en faire des « REMETOU », des « Etres d’Excellence »..

Le Maître des Paroles divines, « MEDOU NETER », le prophète de la Vérité et le Grand Scribe divin. Ma Parole est Vérité donc je suis Celui qui se fait être Vérité par la Parole Divine « Hou ».

Enfin, je suis l’auteur des Premiers Livres contenant les Premières Paroles Divines de notre Père Créateur. Elles furent suivies par les ancêtres lumineux, en des temps lointains, en Occident, l’Afrique au pays de Ta Neter, la Terre Sainte, lieux de la naissance des fils de Dieu.

Je peux te parler de l’un des tous premiers Prophètes Ptahhotep (2563 - 2423 avant J. C.) qui a rédigé des "Enseignements". Son introduction de plusieurs lignes précède 37 maximes et sagesse divine abordant divers sujets de la vie sociale et familiale (comment se comporter à la maison, dans sa famille). Ptahhotep a d’ailleurs utilisé sous divers angles, le mot "sdm" (sedjem) qui, selon les cas signifie « écouter », « obéir » ou « entendre ». 

Ainsi, le « Traité de savoir vivre » du grand Prophète Kagemni (vers 2500 avant J. C.), « l’Enseignement pour Mérikaré » qui est une suite de conseils du pharaon Khety à son fils Mérikaré pour bien gouverner (vers 2120 avant J. C.) ; les « Avertissements » d’Iouper (2160 - 1785 avant J. C.), face au déclin de l’Egypte ; l’Enseignement du Prophète Amenemhat à son fils Sésostris 1er (vers 2000 avant J. C.) ; les « Maximes » d’Any (vers 1298 avant J. C.) adressé à son fils Khonsouhotep et enfin, le "Livre de Sagesse" de Pétosiris (vers 341 avant J. C..) pour élever son esprit. Si on rajoute les Textes des Pyramides, les Textes des Sarcophages, le Livre de la Douat, le Livre de la Vache du ciel, écrits vers la même période (2780 pour les Textes des Pyramides), on découvre la source d’inspiration des textes religieux qui font la renommée des religions monothéistes actuelles.

RECEVEZ LA BÉNÉDICTION DE L’EAU 

  Ensemble  Prions... Ô Notre bien aimé Dieu Amon-Râ, le Grand Créateur Divin, nous te prions pour le salut du genre humain, vous avez fait servir la substance de l'eau aux plus grands mystères, exaucez miséricordieusement notre invocation, et répandez sur cet élément préparé par diverses purifications, la vertu de votre bénédiction : afin que votre créature servant à vos mystères, reçoive l'effet de la grâce divine pour éloigner les maléfices et chasser les maladies : afin que tout ce qui dans les maisons ou dans les lieux fréquentés par les fidèles aura été aspergé de cette eau soit préservé de toute impureté, et délivré de tout mal ; que là ne réside ni esprit pestilentiel ni souffle corrupteur : que toutes les embûches cachées de l'ennemi en soient bannies : et que tout ce qui pourrait nuire au bien-être de ceux qui y résident, ou à leur paix, s'enfuie par le moyen de l'aspersion de cette eau : afin que la santé demandée par l'invocation de votre saint nom soit à l'abri de toute attaque funeste.

Gloire à Osiris Notre Seigneur bien aimé.  

  Que l’œil d’Horus Veille !  

ORIGINE ET SENS DU MOT  « FOI »  LA PRIERE  La force Vitale  PRIÈRES USUELLES

Retour début de la page

Le Retour à la page Sommaire




 

 

Envoyez un courrier électronique à  eglise.animiste@wanadoo.fr  Pour toute question ou remarque concernant ce Site Web.  Copyright © 2013.